© CNRS Alpes/Natacha Cauchies

Léonie CanetEnseignante-chercheuse en physique théorique

Médaille de bronze du CNRS

Enseignante-chercheuse en physique théorique du Laboratoire de physique et modélisation des milieux condensés1, spécialisée en physique statistique des systèmes hors de l’équilibre.

J’ai toujours trouvé très intrigantes les formes fractales parfaites réalisées par la nature. Ainsi, j’ai décidé de chercher à comprendre ce phénomène. Il se retrouve, par exemple, dans une interface qui croît de façon stochastique et devient rugueuse ou dans le régime turbulent d’un fluide en écoulement qui présente même de la multi-fractalité. En partant de la description dynamique fondamentale de ces systèmes, l’équation de Kardar-Parisi-Zhang pour l’interface, et celle de Navier-Stokes pour le fluide, je me suis attelée à caractériser leurs propriétés statistiques. Grâce à des techniques de théorie des champs et de groupe de renormalisation fonctionnelle, issues de la physique des hautes énergies, j’ai pu, avec mes collaborateurs, obtenir des résultats qui échappaient jusqu’ici aux autres approches théoriques.

  • 1. CNRS/Université Grenoble Alpes

CV

  • 2004 : Doctorat en physique de l’université Paris Diderot (Laboratoire de physique théorique et hautes énergies2)
  • 2004-2006 : Post-doctorat dans le groupe de physique théorique du département de physique et astronomie à l’université de Manchester et au CEA de Saclay (SPEC-IPhT)
  • 2006 : Maître de conférences à l’université Grenoble Alpes
  • 2016 : Habilitation à diriger les recherches
  • 2017-2018 : Porteuse de projets Inphyniti du CNRS
  • 2. CNRS/Sorbonne université