© Ludovic Authier

Thomas SalezChercheur en physique

Médaille de bronze du CNRS

Physicien théoricien au laboratoire Ondes et matière d’Aquitaine1, spécialiste de la matière molle et amorphe en confinement et aux interfaces.

Je me souviens d’un séjour en 2014 au Perimeter Institute for Theoretical Physics (Canada) où je travaillais sur la transition vitreuse, ce changement d’état mystérieux entre un liquide et un verre. Des anomalies avaient été découvertes sur des films nanométriques depuis une vingtaine d’années, notamment par mes collaborateurs canadiens. Un jour, autour d’un tableau et d’un café, nous avons eu l’idée de comparer les molécules de ces verres aux passagers du métro bondé aux heures de pointe… Impossible de bouger pour trouver une place ! Mais la porte qui s’ouvre, dans notre cas une interface, libère de l’espace. De retour en France, nous avons mis cela en équations avec mon frère. Les rencontres et collaborations façonnent mes recherches : cette médaille, c’est un vrai travail collectif qu’elle récompense.

 

  • 1. CNRS/Université de Bordeaux

CV

  • 2011 : Doctorat en physique quantique de l’École normale supérieure de Paris (laboratoire Kastler Brossel2)
  • 2012 : Prix Jean Langlois
  • 2014 : Entrée au CNRS - Chargé de recherche au laboratoire Gulliver3
  • 2016 : Professeur associé à l'université d’Hokkaido (Japon)
  • 2017 : Chargé de recherche au laboratoire Ondes et matière d’Aquitaine
  • 2. ENS Paris/Collège de France/CNRS/Sorbonne université
  • 3. CNRS/ESPCI Paris