©Frédérique Plas/CNRS Photothèque

Vance BergeronChercheur en physique

Médaille de l’innovation du CNRS
  • Contribution à la création de la start-up AirinSpace
  • Création de l'association Advance NeuroRehabiliation Therapies and Sport (ANTS)
  • Création de la start-up Circle
  • Plus de 50 brevets

Rien n’arrête la science ni la détermination de Vance Bergeron. Devenu tétraplégique à la suite d’un accident, ce directeur de recherche au Laboratoire de physique de l’ENS Lyon1 développe des solutions pour améliorer la qualité de vie des paralysés grâce à une activité physique quotidienne.

Titulaire d’une thèse en ingénierie chimique de l’université californienne de Berkeley, il rencontre sa future femme lors d’un postdoc en France et décide de s’y installer. Après quelques années chez Rhône Poulenc, il intègre le CNRS en 2000. « J’ai eu la chance de travailler avec Pierre-Gilles de Gennes, qui m’a conseillé de changer de sujet tous les dix ans pour rester frais, explique le scientifique franco américain. Le CNRS m’a laissé le faire trois fois, je n’aurais probablement jamais eu autant de liberté ni de confiance ailleurs. »

Vance Bergeron se lance ainsi en 2001 dans les systèmes de décontamination biologique de l’air par plasmas froids. Il participe à la création de la société AirinSpace, dont il devient le conseiller scientifique, qui équipe des services d’oncologie, d’hématologie et de traitement des brûlés. Vance Bergeron est alors l’auteur de plus d’une centaine de publications scientifiques et d’une quarantaine de brevets.

En 2013, une voiture lui refuse la priorité et le percute alors qu’il se rendait à son laboratoire à vélo. Devenu tétraplégique et privé de l’usage de ses mains, Vance Bergeron se réoriente vers la stimulation électrique fonctionnelle, qui remobilise les membres paralysés grâce à de faibles impulsions électriques. Il est soutenu par le CNRS, les HCL (Hospices civils de Lyon) et l’association Advanced Neurorehabiliation Therapies and Sport2 (ANTS) qu’il a cofondée. Il est soutenu par le CNRS, les HCL (Hospices civils de Lyon) et l’association Advanced Neurorehabiliation Therapies and Sport2(ANTS) qu’il a cofondée.

Épaulé par son ancien doctorant Amine Metani, « mon bras droit et aussi mon cerveau gauche », Vance Bergeron fonde la start-up Circles. Ils y développent des vélos et rameurs à électrostimulation, destinés à des centres de réadaptation fonctionnelle et à des salles de sport dédiées aux personnes en situation de handicap moteur. L’activité physique est en effet vitale pour réduire les nombreuses complications liées à la paralysie (atrophie musculaire, escarres, maladies cardio-vasculaires, etc.). ANTS a inauguré la première salle de ce type en France, où les prototypes seront testés en 2020.

Vance Bergeron et ses collègues les utilisent déjà, comme notamment lors du premier Cybathlon de 2016, où les athlètes sont activement assistés par la technologie. Lui qui pédalait 7 000 kilomètres par an et dévorait des cols avant son accident, a permis à un coéquipier de remporter une médaille de bronze avec son vélo à électrostimulation, fièrement siglé des signatures d’Eddy Merckx et Raymond Poulidor.

  • 1. CNRS/ENS Lyon/Université Claude Bernard
  • 2. Sport et thérapies neuro-rééducatives avancées

CV

  • 1993 : Doctorat en ingénierie chimique de l'University California Berkeley (États-Unis)
  • 2001 : Lancement de la start-up AirinSpace ; conseiller scientifique de la start-up jusqu’en 2013
  • 2008 : Directeur de recherche CNRS au Laboratoire de physique de l’ENS de Lyon
  • 2015 : Création de l'association Advance Neuro Rehabiliation Therapies and Sport (ANTS) et ouverture d'une 1re salle de sport en France dédiée au handicap moteur (2018)
  • 2018 : Création de la start-up Circle, spécialisée dans le développement de vélos et rameurs à électrostimulation, destinés à des centres de réadaptation fonctionnelle et à des salles de sport dédiées aux personnes en situation de handicap moteur