CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Créations d'entreprise

Concours européen EDF pulse : participation de start-up issues du CNRS

Le 10 mars prochain, un jury d'experts choisira six projets parmi les 100 candidats au concours européen EDF pulse. Les six sélectionnés seront soumis au vote du public (sur internet) en avril. Fludiagnosis, DAMAE Médical, Moti, EnerBee, Evitech, Dracula technologies et Ionwatt, sept start-up associées du CNRS, postulent à la deuxième édition de ce concours.

illustration

EDF a initié le programme EDF Pulse qui soutient l’innovation. A travers ce programme, EDF a créé les prix EDF Pulse qui apportent un appui concret aux innovateurs, tant sur le plan financier que sur la notoriété et la crédibilité de leur projet, dans les domaines de la santé, de la science et du smart living. En 2015, EDF décernera trois prix EDF Pulse à des start-up et/ou des laboratoires de recherche basés en Europe dans les catégories suivantes :

  • smart living et électricité, pour des projets dans le domaine de l’habitat, de la mobilité, de l’urbanisme, de la ville durable...
  • santé et électricité pour des innovations qui améliorent la santé et le bien-être au niveau individuel ou collectif (médecine intelligente, services de santé connectée, …)
  • science et électricité, pour des travaux de recherche dans le domaine du stockage de l’énergie.

Ionwatt dans la catégorie Science et électricité

Créée en août 2014 à Rennes, la société Ionwatt dirigée par François Huber conçoit, développe, fabrique et commercialise une nouvelle génération de batteries pour stocker l’électricité et faciliter la gestion du réseau électrique. De fortes puissances (jusqu’à plusieurs mégawatts), ces batteries à électrolytes circulants offrent une solution de stockage stationnaire de l’électricité, une des conditions indispensables au développement des énergies renouvelables.

Issue des travaux de recherche de Didier Floner, enseignant-chercheur à l’université de Rennes 1, et de Florence Geneste, chargée de recherche CNRS, au sein de l’Institut des sciences chimiques de Rennes (CNRS/Université Rennes 1/Ecole Nat. Sup. Chimie Rennes/INSA Rennes), la technologie sur laquelle s’appuie Ionwat constitue une rupture technologique déterminante. Elle est protégée par quatre brevets. Avec le soutien de deux fonds d’amorçage, EMERTEC 5 et GO Capital Amorçage, et d’un investisseur privé, Pierre-Yves Dinet, la SATT « Ouest–Valorisation » a permis à cette start-up de réaliser une première levée de fonds de 0,8 millions d’euros. Objectif : construire rapidement un prototype pré-commercial. Déjà partenaire pour la propriété intellectuelle, la SATT entre ainsi au capital de la jeune société en tant qu’investisseur technologique. Si Ionwatt remporte ce concours, elle recevra un prix de 100 000 € et une campagne de communication à l’échelle européenne, avec un impact déterminant pour son développement.

 

DAMAE Medical dans la catégorie Santé et électricité

Start-up issue du CNRS fondée en juillet 2014, DAMAE Medical a mis au point un prototype de diagnostic rapide et non invasif des cancers de la peau. L’invention permet de sonder les tissus biologiques sans biopsie, en profondeur et à haute résolution, réalisant l’équivalent virtuel de coupes histologiques. DAMAE Medical a été lauréate en juillet 2014 du concours mondial d'innovation, et a reçu en novembre 2014 le prix France de la Fondation Altran.

 

Fluodiagnosis dans la catégorie Santé et électricité

Fluodiagnosis est une start-up exploitant une innovation brevetée du CNRS, de l'APHP et de l'université Paris-Sud, destinée à faciliter le travail des praticiens pour poser des diagnostics précoces et précis du cancer de la vessie. Cette méthode de détection par fluorescence des cellules cancéreuses se fait par l'observation des cellules urinaires, après préparation selon un protocole spécifique. Sur le marché du dépistage du cancer, estimé à 4 milliards d’euros par an, Fluodiagnosis a son rôle à jouer auprès des établissements de santé, des sociétés de chimie et des laboratoires. Une des forces de cette solution est sa simplicité de mise en œuvre : lorsqu'une structure souhaite faire une analyse, il suffit d’envoyer un échantillon d'urine à un laboratoire centralisé partenaire qui préparera l'échantillon et placera les cellules sur une lame de microscope, scannée par fluorescence et transmise à Fluodiagnosys. Sa solution logicielle permet alors une analyse de l'image reçue, dont les résultats sont envoyés au demandeur. L'analyse complète sera facturée par le laboratoire 199€ TTC, dont la moitié reversée à Fluodiagnosis. Le projet Fluodiagnosis a remporté le concours Astre du Conseil général de l’Essonne, ainsi que le Concours national d’aide à la création d’entreprises innovantes en catégorie Emergence.

 

Moti dans la catégorie Santé et électricité

Moti, le robot sphérique autonome et connecté, qui aide les enfants exceptionnels à apprendre, jouer, progresser et vivre une vie normale, est une start-up travaillant avec Jacqueline Nadel, Directrice de Recherche CNRS (Centre Émotion de la Pitié Salpêtrière), membre de son conseil scientifique


EnerBee dans la catégorie Smart Living

EnerBee développe et commercialise des générateurs d'énergie basés sur le mouvement et visant à remplacer piles et batteries dans les objets connectés industriels et grand public. Son innovation est issue du transfert de recherches et brevets développés au sein du Laboratoire de Génie Electrique de Grenoble (CNRS/INP Grenoble /UJF) eut du CEA/Leti.

 


EVITECH dans la catégorie Smart Living

"A PIED ENSEMBLE" (start-up EVITECH), propose des solutions pour mesurer les flux des piétons, et les répartir efficacement et harmonieusement, afin d'améliorer la qualité de vie des citadins, notamment sur tous les petits trajets du quotidien (gare, courses, loisirs, ...). Cette start-up développe des projets de R&D collaboratifs avec l'équipe Willow du Département d'Informatique de l'Ecole normale supérieure (INRIA, CNRS, ENS ULM).

 

Dracula Technologies dans la catégorie Smart Living

DRACULA Technologies, dont l'innovation ambitionne de doter les produits d’énergie sans dénaturer leur fonction initiale (marché de la Mobilité Énergétique), est accompagnée par un comité scientifique, composé d’académiques issus du CEA et CNRS, qui contribue à valider les orientations scientifiques de l’entreprise.
 

Pour en savoir plus sur le concours.

 
Contacts :
Karine Wecker-Blanda / Direction de la communication du CNRS / karine.wecker-blanda@cnrs-dir.fr