Un filtre présent dans de nombreuses crèmes solaires se transforme en un composé cancérigène

Chimie
Environnement
Santé

Filtre organique de protection solaire fréquemment utilisé dans l’élaboration des écrans solaires et crèmes anti-âge, l’octocrylène se dégrade au sein même des flacons en un composé connu, cancérigène et perturbateur endocrinien : la benzophénone. Tel est le résultat d’une étude inédite conduite par des chercheurs du Laboratoire de biodiversité et biotechnologies microbiennes de l’Observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer (Sorbonne Université/CNRS) en collaboration avec leurs confrères américains, publiée dans la revue Chemical Research in Toxicology le 8 mars 2021.

Bibliographie

Benzophenone Accumulates over Time from the Degradation of Octocrylene in Commercial Sunscreen Products
C. A. Downs, Joseph C. DiNardo, Didier Stien, Alice M. S. Rodrigues, and Philippe Lebaron
Chemical Research in Toxicology, 8 mars 2021.
DOI : https://doi.org/10.1021/acs.chemrestox.0c00461

Contact

Philippe Lebaron
Professeur, Sorbonne Université
Didier Stien
Chercheur CNRS
Marion Valzy
Attachée de presse à Sorbonne Université
Samira Techer
Assistante presse CNRS
Claire de Thoisy Méchin
Attachée de presse à Sorbonne Université