CNRS Innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Start-up

NH TherAguix SAS : nanomédicaments hybrides et radiothérapies alliés face au cancer

La start-up NH TherAguix, issue notamment des recherches de l’Institut lumière matière1 et de la société Nano-H, a été créée en décembre 2015, pour ouvrir une nouvelle voie thérapeutique contre le cancer en alliant les nanomédicaments hybrides aux radiothérapies.

Fondée fin 2015 par Olivier Tillement, de l’Institut lumière matière1, et Géraldine Le Duc, de l’European synchrotron radiation facility de Grenoble, NH TherAguix propose de nouvelles solutions thérapeutiques pour lutter contre le cancer. La start-up se place à la pointe de la nanotechnologie appliquée à la médecine. Ses solutions se basent sur la technologie AGuIX, issue de plus de dix ans de recherches conjointes entre l’Institut lumière matière, la société Nano-H également cofondée par Olivier Tillement, et de nombreux partenaires universitaires, hospitaliers et industriels. Ces travaux de recherche ont donné lieu à plus de 50 publications scientifiques dans des journaux internationaux et engendré quatre dépôts de brevet.

La technologie AGuIX s’appuie sur l’utilisation de nanomédicaments hybrides innovants qui, se concentrant passivement dans les tumeurs, facilitent ensuite leur détection par IRM et le traitement radiothérapeutique. Alors que l’efficacité de toute radiothérapie repose sur la recherche du meilleur compromis entre l’absorption des rayons X par les tissus pathologiques et le respect des tissus sains environnants, cette technologie présente un avantage non négligeable. Activé par les rayons X une fois qu’il a atteint la tumeur, le nanomédicament AGuIX augmente très localement la dose dans une zone cible tout en épargnant les tissus sains environnants. Administré par voie intraveineuse, le nanomédicament AGuIX ne modifie pas les pratiques médicales existantes.

Constituée d’une équipe de cinq collaborateurs expérimentés, la jeune société NH TherAguix s’appuie sur ses compétences transversales en chimie, nanotechnologies, pharmacie, biologie et dosimétrie. Chacun d’entre eux a participé, à différents stades, à la recherche et au développement de la particule AGuIX. Ils souhaitent aujourd’hui mener des essais cliniques de ce nanomédicament.

Les premiers tests réglementaires de toxicité et de sécurité du médicament ont été passés avec succès. Un premier essai de phase 1 est programmé au printemps 2016 au CHU de Grenoble pour le traitement de métastases multiples cérébrales. D’autres radiothérapeutes et oncologues se préparent également à réaliser des essais cliniques de phase 1 sur des types de cancers différents : gliomes, cancer de l’utérus, du pancréas, de la prostate et même du poumon. Le nanomédicament vient également d’obtenir un programme hospitalier de recherche clinique (PHRC), coordonné par l’Institut Gustave Roussy de Paris, pour une étude de phase 1 multicentrique sur l’utilisation des particules AGuIX dans les cancers du col utérin localement évolués.

Après un gros travail de préparation de la première injection réalisée chez un patient, l'équipe de NH TherAguix s’attaque désormais aux démarches financières nécessaires à la sécurisation des études de phase 1 programmées pour les trois prochaines années.

1 Institut lumière matière (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1).

 

Contacts :

Olivier Tillement / Institut lumière matière / olivier.tillement@univ-lyon1.fr

Géraldine Leduc / NH TherAguix / leduc@nhtheraguix.com