CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Laboratoires communs

BioPlantProtec : un LabCom pour développer des produits de biocontrôle

Le nouveau Laboratoire commun BioPlantProtec, soutenu par l’Agence nationale de la recherche, associe les compétences du Laboratoire de recherche en sciences végétales1 et de l’entreprise De Sangosse. L’objectif est de mettre au point des produits biologiques de protection des plantes utilisant des mécanismes naturels, notamment des micro-organismes.

illustration

Inauguré le 19 février dernier, le nouveau Laboratoire commun BioPlantProtec réunit, sous une même entité, le Laboratoire de recherche en sciences végétales et l’entreprise agenaise De Sangosse, fabricant de produits pour la protection des plantes. Cette structure collaborative, soutenue par l’Agence nationale de la recherche, a pour objectif de développer des produits d’origine naturelle, capables de protéger les cultures végétales des maladies et des adventices.

Fait aujourd’hui globalement établi, l’agriculture de demain devrait emprunter nécessairement des stratégies agronomiques novatrices plus respectueuses de l’environnement et des consommateurs. En cohérence avec cette démarche agro-écologique, l’utilisation de produits d’origine naturelle, en lieu et place des molécules de synthèse habituellement employées pour la protection des cultures, occupe une place essentielle. Les micro-organismes, qui se développent dans le sol au contact des plantes, produisent une grande quantité de matières naturelles actives concourant à protéger les plantes des organismes pathogènes.

Les projets menés au sein de BioPlantProtec s’attacheront à identifier et sélectionner des souches de micro-organismes bénéfiques, capables de protéger des cultures cibles. En complément, l’équipe recherchera des souches présentant une possible activité herbicide. Les micro-organismes sélectionnés feront l’objet d’un développement industriel (production, formulation, essais en champ) par l’entreprise partenaire.

Le programme scientifique et technique de BioPlantProtec prévoit le développement d’outils de criblage haut-débit pour la sélection des micro-organismes ou de leurs composés naturels actifs, et l’étude des modes d’action et de leur comportement au champ.

BioPlantProtec impliquera principalement l’équipe Immunité Végétale et Effecteurs du LRSV, assistée d’autres équipes pour des recherches sur les micro-organismes symbiotiques, le développement des plantes et les mécanismes de signalisation cellulaire végétale.

En associant les compétences de De Sangosse et du Laboratoire de recherche en sciences végétales, le laboratoire commun BioPlantProtec cherche à créer une structure de R&D performante dans le domaine du bio-contrôle, l’ensemble des méthodes de protection des végétaux par l’utilisation de mécanismes naturels. D’une part, cette collaboration apportera à l’entreprise une forte expertise scientifique et technique, complémentaire au développement industriel des produits de bio-contrôle, et, d’autre part, offrira au laboratoire la possibilité de valider au champ des mécanismes fondamentaux régissant les interactions plantes/micro-organismes.

1 Laboratoire de recherche en sciences végétales  (CNRS/Université Toulouse III Paul Sabatier).

 

Contacts :

Bernard Dumas / Laboratoire de recherche en sciences végétales / dumas@lrsv.ups-tlse.fr

Christophe ZUGAJ / De Sangosse /zugajc@desangosse.com