CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Brevets et licences

Une méthode innovante pour tester les casques de moto et de vélo

En couplant des tests de chocs plus réalistes avec des simulations numériques, la méthode Certimoov mise au point au laboratoire ICube1 estime les risques de lésions sur le cerveau et permet de classer les casques en fonction de leur niveau de sécurité. Les résultats portant sur 66 modèles de casque sont accessibles en ligne.

illustration

Pour être homologué, un casque de moto doit être testé conformément aux normes européennes de sécurité. Mais ces tests ne comportent que des essais de chocs rectilignes, perpendiculaires à la surface impactée, et sont réalisés avec une fausse tête rigide, peu représentative du cerveau humain. Les biomécaniciens du laboratoire ICube1, en partenariat avec la fondation MAIF et la Mutuelle des motards, ont mis au point une méthode innovante2 qui associe des essais plus réalistes, comprenant des chocs obliques, à des calculs numériques qui estiment de manière plus précise les risques de lésions cérébrales.

Baptisée Certimoov, cette nouvelle méthode est le fruit de décennies de recherche consacrées à l'accidentologie des utilisateurs de deux roues et à la biomécanique des traumatismes crânien. Elle est proposée aux fabricants de casques et aux organismes de consommateurs et s’adresse aussi aux organismes normatifs. Une étude portant sur 66 casques – 44 modèles pour vélos et 22 modèles pour motos- est disponible gratuitement en ligne

Pour réaliser des essais plus proches d'un accident réel, les chercheurs d'ICube ont créé un banc de test pour effectuer trois chocs perpendiculaires, mais aussi trois chocs obliques, qui occasionnent de violentes rotations de la tête. Les résultats des mesures - des courbes d'accélérations linéaires et angulaires- alimentent alors le modèle de simulation numérique de la tête qui a été développé au laboratoire. Ce modèle calcule les risques de lésions cérébrales correspondant à chaque choc.

Une méthode d'évaluation comparative des casques a été mise au point. « Les tests réalisés pour la norme européenne disent si un casque est homologué ou non. Certimoov va plus loin en attribuant aux casques homologués une note de 1 à 5, afin de les classer selon leur niveau de sécurité (ou leur capacité à protéger) », indique Rémy Willinger, professeur à l'université de Strasbourg.

L’objectif de Certimoov est d’informer les utilisateurs, mais aussi les fabricants de casques et les autorités sur le niveau de sécurité des équipements de protection. Les fabricants peuvent utiliser les tests de Certimoov pour améliorer le niveau de sécurité de leurs casques, ou faire évaluer leur prototype. Ils peuvent également intégrer la méthodologie dans le développement interne de leur produit. A plus long terme, la nouvelle méthode de test pourrait contribuer à faire évoluer les normes. Enfin l'équipe de Certimoov a pour ambition d'appliquer sa méthodologie à d'autres équipements de sécurité pour les utilisateurs de deux roues.

 

1 CNRS/Université de Strasbourg/INSA Strasbourg/ENGEES

2 Experimental and numerical considerations of helmet evaluation under oblique impact.

Nicolas Bourdet, Caroline Deck, Frank Meyer & Rémy Willinger

J. of Transportation Safety & Security 2019

doi.org/10.1080/19439962.2019.1630695 

Contact :

Rémy Willinger / Professeur à l'université de Strasbourg / remy.willinger@unistra.fr