CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Laboratoires communs

Trois nouveaux laboratoires communs en science de l’ingénierie

Modélisation et contrôle des matériaux, vulnérabilité des fibres optiques, transfert de temps et de fréquence certifié et sécurisé dans les réseaux : telles sont les thématiques des trois laboratoires communs créés récemment par des laboratoires de sciences de l'ingénierie du CNRS.

illustration

Mistral: pour la modélisation et la surveillance des matériaux et des structures

L'activité de recherche du laboratoire commun Mistral (Modeling, inspection and characterization of materials and structures for advanced low carbon energies), inauguré en juin dernier par le Laboratoire de mécanique et d'acoustique1 et le CEA, est focalisée sur trois thèmes: la modélisation et la caractérisation mécanique des matériaux, la modélisation des structures et les couplages multiphysiques/multiéchelles, le contrôle et la surveillance acoustiques des structures et matériaux.

Axé sur les matériaux et les structures utilisés dans le nucléaire, le laboratoire commun étudie notamment les combustibles et les barrières de confinements placés dans les conditions et sollicitations extrêmes que sont les hautes températures, les fortes pressions et l’irradiation.

La collaboration entre le Laboratoire de mécanique et d'acoustique et le CEA démarre au milieu des années 1990 par des actions ponctuelles. La collaboration s’enrichit ensuite au fil des années et prend véritablement son envol à partir de 2012, avec la mise en place d’un accord de partenariat avec le CEA Cadarache. C'est en 2016 qu'est née l’idée de construire une structure commune de recherche qui permettra une dynamique de collaboration accrue, une meilleure attractivité des talents, un accroissement des compétences, et une vision des relations à plus long terme.

Le LabH6 étudie les fibres optiques en environnements sévères

Le Laboratoire Hubert Curienet la société iXblue3 collaborent depuis 2006 sur l’étude de la vulnérabilité des fibres optiques au sein de divers environnements nucléaires. Ils ont décidé de créer le laboratoire commun LabH6 afin de mettre en synergie les moyens de recherche et de développement d’iXblue en fibres et composants, et les outils expérimentaux et de modélisation développés par le Laboratoire Hubert Curien. L'objectif est la caractérisation et la description du comportement des composants et systèmes optiques et photoniques dans des environnements extrêmes.

Le LabH6 étudiera la vulnérabilité aux radiations des différents types de matériaux et fibres optiques, afin d'identifier les mécanismes à l’origine de cette dégradation, et de développer et valider des outils de simulation capables de prédire leur réponse. Le laboratoire commun veut parvenir à contrôler la réponse des fibres optiques en irradiation, soit pour rendre ces dernières insensibles aux radiations, soit pour en faire des moyens de détection. Parmi les domaines d’applications: le spatial, le nucléaire, la médecine ou encore la physique des hautes énergies.

 

Fast-Lab sécurise la diffusion du temps et des fréquences dans les réseaux

L’institut Femto-ST4 et la société Gorgy Timing5 ont inauguré le laboratoire commun Fast-Lab. Cette collaboration vise à développer des systèmes de diffusion sécurisée et certifiée du temps et des fréquences au sein des réseaux sans fil et des réseaux informatiques.

Les applications de ces travaux portent notamment sur le transfert de temps sur réseau fibré, par signaux très basses fréquences, sur l’exploitation des signaux GPS, en particulier la détection de leurrage, dans le contexte de datation des transferts boursiers ou des échanges dans les réseaux de capteurs ou la téléphonie mobile.

L'institut Femto-ST, à travers son département Temps Fréquence, apporte son expertise dans la caractérisation et la génération de signaux de fréquences ultra-stables. Les techniques utilisées pour la caractérisation des signaux radiofréquences sont dérivées des techniques de radio définie par logiciel (Software-defined radio), appliquées aux caractérisations temporelles et spectrales des signaux transmis, alliant stabilité, reconfigurabilité et flexibilité aux solutions proposées. Les compétences de l'équipe de tests de sécurité du département Informatique et systèmes complexes de Femto-ST sont également mises à profit au sein du laboratoire commun Fast-Lab pour l’analyse de la cybersécurité des protocoles utilisés.

 

CNRS/Aix-Marseille Université/ Ecole Centrale de Marseille

2 Université Jean Monnet/ CNRS / Institut d’Optique Graduate School

3 iXblue Photonics, une entité d’iXblue, conçoit et fabrique des solutions photoniques innovantes (fibres spéciales, réseaux de Bragg, modulateurs électro-optiques large bande...) pour les communications optiques, les lasers et amplificateurs à fibre, les capteurs à fibre optique, le spatial et les sciences.

4 CNRS/université de Franche-Comté/ École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques de Besançon / Université de technologie de Belfort-Montbéliard.

5 Gorgy Timing est une PME spécialiste de la distribution de l'heure et de la synchronisation horaire.

Contacts:

Mistral :

Nathalie Favretto-Cristini/ LMA / favretto@lma.cnrs-mrs.fr

LabH6 : 

Sylvain Girard / Laboratoire Hubert Curien / sylvain.girard@univ-st-etienne.fr

Fast-Lab :

Jean-Michel Friedt & Pierre-Yves Bourgeois / Femto-ST/ {jmfriedt,pyb2}@femto-st.fr

Francois Meyer / OSU Theta / francois.meyer@obs-besancon.fr

Bruno Legeard / Femto-ST/ blegeard@femto-st