CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Start-up

Mumps Technologies, au service du calcul numérique

Maintenir à la pointe de la recherche le logiciel libre Mumps, permettant de résoudre de grands systèmes d'équations linéaires pour de nombreux domaines de la simulation numérique (mécanique des structures, mécanique des fluides, électromagnétisme), tel est l’objectif de la start-up Mumps Technologies.

illustration

Mumps Technologies n'est pas une start-up tout-à-fait comme les autres : fondée en janvier 2019 à l’ENS de Lyon, elle a démarré son activité avec un produit qui compte déjà des milliers d'utilisateurs, parmi lesquels des groupes industriels français et internationaux comme EDF, Michelin, Airbus, Total, ESI Group Safran, Altair, Siemens, Shell, qui soutiennent le projet.

Le logiciel Mumps (Multifrontal massively parallel sparse direct solver), développé depuis plus de 20 ans par des chercheurs du CNRS1, de l'Inria, du Cerfacs2, de l'ENS de Lyon, de Toulouse INP et de l'université de Bordeaux, est un solveur de systèmes d'équations linéaires, disponible en logiciel libre, exploité par de nombreux laboratoires et industriels à travers le monde pour effectuer des simulations numériques.

Mumps, outil général aux applications dans de nombreux domaines (mécanique des structures, mécanique des fluides, électromagnétisme...), s'adapte, grâce à son approche du parallélisme, à tout type d'architecture de calculateurs. Avec des milliers d'utilisateurs à travers le monde, il est rapidement devenu difficile d'assurer le développement et le service après-vente du logiciel. Une première réponse à ce problème a été la création, en 2014, d'un consortium des grands utilisateurs de Mumps, pour partager les expériences, définir les besoins communs, et financer les développements du logiciel. Ce consortium a permis de tester un modèle économique autour d’un logiciel libre mais il n'assurait pas la continuité des ressources humaines nécessaire au développement du logiciel.

« La start-up a précisément été créée dans le but d'effectuer la R&D qui maintient le logiciel Mumps à la pointe de la technologie », indique Chiara Puglisi, co-fondatrice3 et dirigeante de Mumps Technologies. Parmi les sujets au programme de la start-up : l'adaptation du code aux nouvelles architectures parallèles, les nouvelles méthodes permettant de résoudre des problèmes de plus grande taille, et plus généralement l'intégration dans le logiciel des derniers résultats de la recherche. L’objectif est de réduire le temps et le coût des calculs effectués avec Mumps, une question clé, quand la résolution des équations linéaires représente jusqu'à 80 % des temps de calculs dans une simulation numérique.

La start-up proposera aux partenaires du consortium des contrats de service qui, outre le conseil et le support, intégreront la livraison des nouvelles versions, mais aussi la sélection et le partage des évolutions à venir. Des contrats de recherche pourront également être signés avec les utilisateurs de Mumps.

 

1 Parmi les laboratoires impliqués dans le développement de Mumps :

  • Le Laboratoire d'informatique du parallélisme (CNRS/ENS de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1/Inria) ;
  • L'Institut de recherche en informatique de Toulouse (CNRS/Université Toulouse Capitole/INP Toulouse/Université Toulouse Paul Sabatier/Université Toulouse Jean Jaurès) ;
  • Le laboratoire bordelais de recherche en informatique (CNRS/Université de Bordeaux/Bordeaux INP).

2 Le Cerfacs est un centre de recherche fondamentale et appliquée, spécialisé dans la modélisation et la simulation numérique, répondant aux besoins des secteurs de l’aéronautique, du spatial, du climat, de l’énergie et de l’environnement. Il travaille en forte interaction avec ses sept associés, Airbus Group, Cnes, EDF, Météo France, Onera, Safran et Total. Il a aussi noué des partenariats avec le CNRS (unité de recherche associée : Climat, environnement, couplages et incertitudes), l’Institut de recherche en informatique de Toulouse, le CEA et l’Inria (accords de coopération).

3 Mumps Technologies a été créée en janvier 2019 par Jean-Yves L'Excellent, chercheur Inria du Laboratoire de l'informatique du parallélisme (Inria/CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1/ENS de Lyon), Chiara Puglisi, ingénieur transfert et innovation, et Patrick Amestoy, enseignant à Toulouse INP et chercheur de l'Institut de recherche en informatique de Toulouse (CNRS/Université Toulouse Capitole/INP Toulouse/Université Toulouse Paul Sabatier/Université Toulouse Jean Jaurès)

Contact :

Chiara Puglisi / Mumps Technologies / chiara.puglisi@mumps-tech.com