CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Stratégie

Le CNRS et EDF renouvellent leur accord-cadre de collaboration

Le CNRS et EDF ont renouvelé pour cinq ans l'accord-cadre de collaboration de recherche qui leur a permis de signer près de 430 contrats entre 2013 et 2019.

illustration

Depuis janvier 2013, le CNRS et EDF ont signé chaque année une moyenne de 70 contrats de recherche. Une collaboration soutenue depuis la première convention de collaboration entre le CNRS et EDF de février 1991 et qui a déjà donné lieu au dépôt de brevets1, à la création de quatre laboratoires communs2 et de deux unités mixtes de recherche3, à des thèses ou à l'organisation d'événements scientifiques. Le CNRS et EDF sont par ailleurs membres de l'Institut Seism4 dont la mission est de fédérer les compétences des différents partenaires en matière de risques sismiques, et qui a pour ambition de devenir un pôle de référence internationale dans le domaine.

Les deux partenaires viennent de signer un accord-cadre, d'une durée de 5 ans, qui renouvelle et complète le précédent accord conclu en 2014. A travers près de 430 contrats de collaboration signés en six ans, EDF a noué des relations avec les dix instituts thématiques du CNRS. Le CNRS est le premier partenaire de recherche académique d'EDF. Les projets menés en commun concernent les sciences de l'ingénieur, mais aussi la chimie (batteries, énergie solaire photovoltaïque), par exemple, ou encore l’économie ou les sciences sociales (développement de territoires durables).

Le précédent accord-cadre avait pour objectif d'établir les règles générales du partenariat entre les deux partenaires et de faciliter au maximum la mise en place de nouveaux projets. Les trois modèles de contrats prénégociés (contrat de collaboration, contrat d’encadrement de thèse et contrat de prestation de services) mis en place ont permis aux chercheurs de se focaliser sur le contenu scientifique des projets. Le nouvel accord-cadre reprend les termes de l'accord de 2014, tout en simplifiant encore les procédures de lancement de nouveaux projets. Il a pour objectif la résolution de verrous scientifiques liés au secteur de l'énergie et permet le partage des moyens humains et financiers, afin de développer des recherches innovantes dans de nombreux domaines comme la production d'électricité décarbonée, son stockage, la maîtrise et la gestion des économies d'énergie ou encore l'évolution des systèmes électriques. Il s'agit d'accélérer le développement de solutions économiques et efficaces et de contribuer à l'émergence de technologies performantes pour le "mix" énergétique de demain, dans la perspective d’une cible de neutralité carbone, en France, en 2050. « Beaucoup d’innovations de rupture viennent aussi du monde académique, c’est pour cela que le partenariat avec le CNRS est un gage excellence scientifique pour le groupe », souligne Bernard Salha, directeur technique Groupe et directeur de la recherche et développement d’EDF.

Le CNRS et EDF envisagent également plusieurs pistes pour renforcer leur collaboration. Des départements de recherche d'EDF pourraient accueillir des chercheurs CNRS sur une longue durée. Une manière pour EDF de renforcer ses équipes et pour les chercheurs du CNRS de mieux comprendre les problématiques industrielles. Par ailleurs, le CNRS et EDF souhaitent mener ensemble une réflexion sur des thématiques de recherche à long terme, afin de mieux anticiper des ruptures technologiques potentielles. Cette réflexion prendrait la forme d'un séminaire thématique annuel réunissant des experts des deux partenaires.

 

1 EDF et le CNRS ont déposé des brevets en copropriété. Ils concernent la technologie photovoltaïque, le stockage de l’électricité, la performance des procédés d’électrolyse de l’eau et de pile à combustible.

2 Les laboratoires communs CNRS/EDF :

  • Mélusine (laboratoire Réactions et génie des procédés - CNRS/Université de Lorraine) a pour objectif de maîtriser les effluents dans l’usine électrique du futur ;
  • 4EV Lab (Laboratoire des sciences de l'ingénieur pour l'environnement – CNRS/ La Rochelle Université) ambitionne d'améliorer l’efficacité énergétique et environnementale des bâtiments ;
  • EM2VM (Groupe de physique des matériaux – CNRS/INSA Rouen/Université Rouen Normandie) étudie et modélise les mécanismes de vieillissement des matériaux ;
  • BHEE (Centre d’énergétique et de thermique de Lyon – CNRS/INSA Lyon/Université Claude Bernard) travaille sur les bâtiments à haute efficacité énergétique.

3 Le CNRS et EDF sont partenaires au sein de deux unités mixtes de recherche :

  • L’Institut des sciences de la mécanique et applications industrielles (CNRS/EDF/CEA/ENSTA Paris), créé en janvier 2015 pour répondre aux enjeux industriels et sociétaux autour de la mécanique et de la durabilité des structures et systèmes complexes, dans les domaines de l'énergie, du transport et de la Défense, travaille sur les couplages multi-physiques et la durabilité des matériaux et structures ;
  • L’Institut de recherche et développement sur l'énergie photovoltaïque d'Île-de-France (CNRS/École polytechnique/Chimie ParisTech/EDF/Air Liquide/Total SA/IPVF), créé en juin 2018, vise à développer des technologies photovoltaïques de rupture pour permettre à cette filière de contribuer plus encore et aux cotés des autres sources d’énergie décarbonées à la transition énergétique. C’est un modèle unique en son genre, réunissant des chercheurs issus de la recherche publique, mais aussi privée, EDF, Total, Air Liquide, Riber, Horiba, le CNRS et l’École Polytechnique, autour d'une feuille de route commune.

4 L'Institut Seism, inauguré en 2012, est un groupement d’intérêt scientifique créé par le CEA, EDF, Centrale Supélec, l’ENS Paris-Saclay et le CNRS.

Contacts :

Jean-Paul Chabard / Directeur scientifique de la R&D d'EDF / jean-paul.chabard@edf.fr

Patrick Moreau / Responsable des partenariats industriels à la Direction des relations avec les entreprises du CNRS / patrick.moreau@cnrs-dir.fr