CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Stratégie

Le programme de prématuration du CNRS : bilan 2019

En 2019, le programme de prématuration du CNRS, a accompagné 43 projets innovants dans des domaines variés tels que la santé et technologie du vivant, l’agroalimentaire, l’énergie, l’environnement, l’électronique, la photonique, les systèmes embarqués, la chimie/matériaux, le big-data ou les sciences humaines et sociales, …

illustration

Depuis 2015, le CNRS continue de renforcer son programme de prématuration qui a pour objectif de soutenir les premières étapes de développement des projets innovants dans la perspective d’amener leurs résultats de recherche à un stade suffisamment avancé et permettre, directement ou suite à une phase de maturation conduite dans le cadre d’une SATT, leur transfert vers l’industrie ou la création d’entreprises.

En 2019, le CNRS a investi plus de 4 millions d’euros dans la prématuration des technologies innovantes. Plus d’une centaine de projets ont été analysés. Le programme a permis de sélectionner 43 projets1, après évaluation par des experts issus du monde socio-économique. Ces projets ont bénéficié d’un soutien financier et un accompagnement ad hoc (Cf. ci-dessous les lauréats de la dernière vague 2019).

Depuis sa création, le programme de prématuration du CNRS a permis de soutenir 133 projets. Parmi les 66 projets achevés, 50 ont pu valider avec succès la preuve de concept de l’innovation qu’ils proposent. A l’issue de la phase de prématuration, 26 projets ont bénéficié d’une maturation, 11 autres ont fait l’objet d’un transfert vers le monde socio-économique à l’issue de la pré-maturation. À ce stade, le programme de prématuration a permis l’émergence de 17 start‐up2 dont cinq ont levé plus de 17 millions d’euros.

Ces premiers résultats très encourageants renforcent la volonté du CNRS de mettre l’accent sur la prématuration qui représente une brique essentielle dans le processus de transfert. Après avoir doublé le budget du programme en 2019, le CNRS a décidé de porter ce budget à près de 7 millions d’euros pour l’exercice 2020. Cette action forte témoigne de l’intérêt du CNRS pour la la valorisation au service du développement socio-économique des projets de recherche conduits dans les laboratoires dont il assure une tutelle.

 

 

1 Les projets soutenus par le programme de prématuration 2019 du CNRS 

2 Les 17 start-up dont les projets ont bénéficiés d’un soutien de la prématuration : DaumetDAMAE MEDICALWitMonki, GraphealFemto EasyOncofactoryCarbonWater, Mercurio, QuandellaTreeFrogExotrailSpinofrin, SuperbrancheSpin IonNext MindMOIZ, Metabsorber

 

 

Saïd Essabaa / CNRS Innovation / Said.essabaa@cnrsinnovation.fr