CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Start-up

Deux nouvelles solutions thérapeutiques pour soigner les troubles vestibulaires

Les troubles vestibulaires, ces pathologies de l'oreille interne qui provoquent des vertiges, n'ont aujourd'hui encore pas de traitements satisfaisants. La start-up Vertidiag, issue des recherches du Laboratoire de neurosciences sensorielles et cognitives1, développe deux familles de molécules qui ciblent directement la source de ces troubles.

illustration

Chaque année en France, des millions de consultations médicales concernent des vertiges liés à des troubles de l'oreille interne, plus précisément du système vestibulaire2. Ces pathologies, qui peuvent se révéler fortement incapacitantes, ne bénéficient pas pour l'instant de traitements spécifiques satisfaisants. La start-up Vertidiag veut proposer deux nouveaux traitements qui ciblent directement la source des troubles vestibulaires : le déséquilibre électro-physiologique entre les deux oreilles internes et la formation des neurones impliqués. Elle s'appuie sur les travaux du Laboratoire de neurosciences sensorielles et cognitives sur les mécanismes à l'origine des troubles vestibulaires. Deux familles de molécules actives sur ces mécanismes et susceptibles de réduire les vertiges ont été identifiées.

La première famille de molécules, qui a la particularité d'être issue du venin d'abeille, a bénéficié d'un programme de maturation soutenu par la Satt Sud-Est (qui est entrée au capital de l'entreprise). Des études précliniques in vivo ont montré que ce type de molécules réduisaient effectivement les vertiges, et que son effet était supérieur à celui du médicament habituellement utilisé pour traiter ces symptômes.

La deuxième voie thérapeutique développée par Vertidiag, est un repositionnement d'une molécule prescrite pour une autre indication. La start-up prépare, en collaboration avec des médecins ORL, un programme de recherche clinique destiné à prouver son efficacité sur l'humain. " Vertidiag poursuit l'étude de ces deux nouvelles voies thérapeutiques en parallèle et nous choisirons sous peu celle qui sera développée en priorité ", indique Nicolas Chanut, président et cofondateur de Vertidiag3.

Vertidiag dispose d'une plateforme scientifique associant modèles in vivo et in vitro pour mener ses propres recherches, et pour une activité de services qui lui a permis de financer les premières études. Une levée de fonds est envisagée pour la fin de 2021. La start-up est également en discussion avec des laboratoires pharmaceutiques, dans la perspective de lancer des co-développements.

 

1 CNRS/ Aix-Marseille Université

2 Le système vestibulaire est un organe de l'oreille interne qui contribue à la perception des mouvements et à l'équilibre.

3 Les quatre fondateurs de Vertidiag sont :

  • Nicolas Chanut, président de Vertidiag ;
  • Christian Chabbert, chargé de recherche CNRS au Laboratoire de neurosciences sensorielles et cognitives, conseiller scientifique de Vertidiag ;
  • Brahim Tighilet, maître de conférences Aix-Marseille Université, chercheur au Laboratoire de neurosciences sensorielles et cognitives, conseiller scientifique de Vertidiag ;
  • Michel Kaczorek, ancien chef d’entreprise et investisseur, conseiller stratégique de Vertidiag.

Contact :

Nicolas Chanut / Président de Vertidiag / nicolas.chanut@vertidiag.com