© Jerémy Barande

Grégory NoctonChercheur en chimie organométallique

CNRS bronze medal

En l’espace de quelques années, Grégory Nocton a su développer un axe de recherche innovant dans le domaine de la chimie de coordination des lanthanides. Ses travaux concernent également la chimie organométallique de métaux de transition tels que le niobium ou le platine. En 2011, après sa thèse sur la chimie de coordination et la réactivité rédox de l’uranium, il effectue un post-doctorat de deux ans aux États-Unis dans le groupe du professeur Richard Andersen à l’université de Californie Berkeley. Dans ce laboratoire de très haut niveau, le scientifique se focalise sur les complexes organométalliques de bas degrés d’oxydation. Depuis fin 2011, Grégory Nocton est chargé de recherche au Laboratoire de chimie moléculaire (LCM), à Palaiseau. Les investigations qu’il y mène ont notamment pour objectif d’étudier la synthèse de complexes organométalliques présentant une structure électronique et une réactivité chimique particulière. En suivant cette voie de recherche, Grégory Nocton compte mettre au point de nouvelles méthodes de synthèse en chimie organométallique. En 2009 et en 2013, il s’est vu décerner le prix de la présentation orale par la Société chimique de France à l’occasion des Journées de chimie de coordination.

Chargé de recherche CNRS