© Silvia Pourquié

Camille LefebvreChercheuse en histoire

CNRS bronze medal

L’histoire du Sahel et du Sahara central du XVIIIe au XXe siècle constitue le principal champ d’investigation de Camille Lefebvre. Titulaire en 2008 d’une thèse d’histoire de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, elle intègre en 2010 comme chargée de recherche l’Institut des mondes africains (Imaf). Spécialiste de l’Afrique de l’Ouest, elle a mené de nombreuses missions au Niger. Ses travaux, traitant des frontières, des pratiques de l’espaces et de la construction des savoirs géographiques, contribuent à la fois au développement des connaissances sur ces régions du monde et au renouvellement de l’histoire de la colonisation. Issu de son travail de thèse, l’ouvrage Frontières de sable, frontières de papier. Histoire de territoires et de frontières, du Jihad de Sokoto à la colonisation française du Niger, XIXe-XXe siècles, qu’elle publie en 2015 est unanimement salué par ses pairs. Camille Lefebvre poursuit des recherches ancrées dans les terrains saharo-sahéliens, marquées par une attention aux manières locales de dire et de penser le monde et s’intéressant dans un même mouvement à l’histoire des XVIIIe et XIXe siècles et à celle de la colonisation au XXe siècle. Elle est par ailleurs membre du comité de rédaction des Annales et rédactrice en chef adjointe de la revue Afriques. Débats, méthodes et terrains d’histoire.

Chargée de recherche CNRS