Crédit : Silvia Esteban

Guillaume JacquesChercheur en linguistique

CNRS bronze medal

À l’heure où de nombreuses langues minoritaires sont en train de disparaître de par le monde, il est urgent de les étudier, les répertorier et en décrire la richesse. C’est ce travail que réalise Guillaume Jacques, chercheur au Centre de recherches linguistiques sur l’Asie orientale. Grand spécialiste de langues à tradition orale parlées en Chine comme le japhug, ce polyglotte s’intéresse aussi aux langues amérindiennes (sioux et algonquiennes) et indo-européennes. Recruté par le CNRS en 2009, il accumule sur plusieurs langues menacées des matériaux de première main en partageant directement le vécu des personnes qui les parlent. Il s’intéresse aussi à des langues disparues comme le tangoute, travaux qui ont été salués par les spécialistes des langues sino-tibétaines. Grâce à ses connaissances en informatique, il a développé des programmes tels qu’un conjugueur automatique pour la langue khaling. Les connaissances qu’apporte ce typologue et descripteur hors pair constituent un véritable trésor pour les sciences du langage et le patrimoine culturel de l’humanité.