Avec Idylle, le CNRS propose aux laboratoires de sciences de la vie une plateforme de transfert de leurs innovations

Biologie
Ingénierie
Institutionnel
#
•    Les laboratoires en sciences de la vie regorgent de technologies innovantes imaginées par leurs équipes pour faciliter leurs recherches.
•    Celles-ci intéressent fortement d’autres scientifiques mais adressent un marché trop restreint pour faire l’objet d’une licence à un industriel ou d’une valorisation par une start-up.
•    En entrant au capital d’Idylle, sa nouvelle filiale commune avec l’accélérateur de start-up Quattrocento, le CNRS offre la possibilité aux scientifiques de ses laboratoires de transférer leurs meilleures inventions à d’autres équipes de recherche dans le monde.


En novembre 2021, le CNRS entre au capital d’Idylle. Idylle produit et met à disposition des laboratoires, sur une plateforme communautaire, les dernières innovations des scientifiques en matière d’outils de recherche, de réactifs et consommables pour les sciences de la vie. Son objectif : permettre aux scientifiques de diffuser leurs innovations dans tous les laboratoires du monde.

 

Les scientifiques foisonnent d’idées qu’ils ont envie de voir se développer pour faire gagner du temps à leurs collègues ou leur amener plus de fiabilité dans leurs expériences et résultats. Le CNRS, tout comme l’accélérateur de start-up Quattrocento, accompagne déjà les équipes de recherche lorsqu’il s’agit de passer du résultat de recherche à la preuve de concept puis à sa mise sur le marché. Les outils du transfert de technologies comme le dépôt de brevet et leur transfert à une entreprise ne sont cependant pas toujours adaptés aux innovations sur les outils de recherche.

Pourtant, les laboratoires de sciences de la vie regorgent d’outils astucieux, tels que les réactifs de microscopie, les matériels de culture cellulaire ou encore les sondes de biologie moléculaire… C’est là qu’intervient Idylle, fondée au sein de Quattrocento et soutenue par les Programme d’investissements d’avenir1 (PIA) pilotés par le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI). Après deux années de collaborations fructueuses, le CNRS entre au capital d’Idylle, qui bénéficiera du soutien financier de la Banque des Territoires, opérateur de l’Etat sur l’action « Sociétés Universitaires et de Recherche du PIA », afin d’accélérer l’émergence de cette nouvelle forme de valorisation des résultats de la recherche.

Idylle favorise les échanges entre laboratoires en identifiant les meilleures communautés concepteurs/utilisateurs d’outils de recherche innovants. Son offre consiste à accompagner une équipe dans la transformation de sa technologie en produit de recherche robuste et fiable. Elle met en œuvre toutes les opérations de design, production, logistique et ventes du laboratoire fournisseur vers le laboratoire client.

« Nos différentes actions, du programme Rise pour la création de start-up au transfert de brevets, permettaient déjà la diffusion vers le marché des technologies issues de nos laboratoires, mais seulement pour des innovations adressant un marché suffisamment vaste pour intéresser les industriels et investisseurs. Avec Idylle, nous ouvrons aujourd’hui un nouveau champ de valorisation au CNRS, des scientifiques vers et pour les scientifiques. Nous faciliterons ainsi la diffusion rapide et l’utilisation de nouveaux outils de recherche pour les sciences biologiques », se félicite Antoine Petit, président-directeur général du CNRS.

« Notre association avec le CNRS nous offre un cadre de collaboration privilégiée, plus facile et rapide, avec les chercheuses et chercheurs. Ensemble, nous voulons leur donner les moyens de faire circuler plus efficacement le fruit de leur recherche, et générer ainsi de nouvelles idées et collaborations. À grande échelle, ce modèle permet d'accélérer la recherche en créant une véritable économie circulaire de la connaissance ! » se félicite Mathieu Grisolia, directeur général d’Idylle.

Bertrand Fourquet, président de Quattrocento, ajoute : « Je suis très fier de ce partenariat public/privé si opérationnel ! Cela a été un vrai plaisir de le mettre en place avec le CNRS soutenu par la Banque des Territoires. Cela s’est fait naturellement. C’est une grande satisfaction pour Quattrocento : Idylle répondra à de puissants enjeux de recherche comme à des enjeux économiques concrets. »

Pour en savoir plus : www.idylle-labs.com

 

  • 1. Engagé depuis 10 ans et piloté par le Secrétariat général pour l’investissement auprès du Premier ministre, le PIA finance des projets innovants, contribuant à la transformation du pays, à une croissance durable et à la création des emplois de demain. De l’émergence d’une idée jusqu’à la diffusion d’un produit ou service nouveau, le PIA soutient tout le cycle de vie de l’innovation, entre secteurs publics et privés, aux côtés de partenaires économiques, académiques, territoriaux et européens. Ces investissements reposent sur une doctrine exigeante, des procédures sélectives ouvertes, et des principes de cofinancement ou de retours sur investissement pour l’Etat. Le quatrième PIA (PIA4) est doté de 20 Md€ d’engagements sur la période 2021-2025, dont 11 Md€ contribueront à soutenir des projets innovants dans le cadre du plan France Relance. Plus d’informations sur : www.gouvernement.fr/secretariat-general-pour-l-investissement-sgpi - @SGPI_avenir

Contact

Alexiane Agullo
Attachée de presse CNRS
Inès Pauly
Presse Idylle
Marie-Caroline Cardi
Presse Banque des territoires