Conférence de presse - L’Antarctique, terre de sciences

Environnement
Institutionnel
Sciences humaines et sociales
Univers

Visioconférence de presse
Mardi 1er juin de 9h30 à 11h00 (heure de Paris)

En Antarctique, continent de glace, la nature et la science ont priorité. Depuis plus de 60 ans, avec le Traité sur l’Antarctique, il est en effet réservé aux seules activités pacifiques. Et depuis 30 ans, le protocole de Madrid interdit l’exploitation des ressources minérales de ces terres gelées à des fins autres que scientifiques. Au cœur de nombreuses recherches, ce continent est d’une importance capitale pour la science que ce soit pour étudier les espèces qui y vivent, l’impact du changement climatique sur les glaces ou encore pour mieux comprendre notre planète depuis ce laboratoire naturel.
A l’occasion de la 43e Réunion consultative du Traité sur l’Antarctique (RCTA) organisée par la France du 14 au 24 juin et des 30 ans du protocole de Madrid relatif à la protection de l’environnement en Antarctique, nous vous proposons un tour d’horizon de quelques recherches qui y sont menées avec :


•    Antoine Petit, président-directeur général du CNRS

•    Anne Choquet, juriste à Brest Business School et chercheuse associée au laboratoire Aménagement des usages des ressources et des espaces marins et littoraux1Gouvernance des régions polaires et Traité sur l’Antarctique

•    Jérôme Chappellaz, glaciologue au CNRS, Institut des géosciences de l’environnement1, et directeur de l’Institut polaire français – Projet Beyond Epica

•    Isabelle Charrier, bioacousticienne au CNRS, Institut des neurosciences Paris-Saclay1Communications vocales entre mères et petits chez le phoque de Weddell

•    Yan Ropert-Coudert, écologue au CNRS, Centre d’études biologiques de Chizé1Espèces éco-indicatrices et monitoring

•    Jean Duprat, cosmochimiste au CNRS, Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie1Collecte de poussières extraterrestres (micrométéorites) en Antarctique

•    Laurent Chauvaud, biogéochimiste et écologue au CNRS, Laboratoire des sciences de l’environnement marin1« Antarctique, un laboratoire du futur », expérience immersive au Pavillon France de l’exposition universelle de Dubaï

 


Revoir la conférence de presse :

 

Télécharger le dossier de presse

 

  • 1. a. b. c. d. e. f. Laboratoire Aménagement des usages des ressources et des espaces marins et littoraux (CNRS/Ifremer/Université de Bretagne Occidentale) ; Institut des géosciences de l’environnement (CNRS/IRD/Université Grenoble Alpes/ Grenoble INP) ; Institut des neurosciences Paris-Saclay (CNRS/Université Paris-Saclay) ; Centre d’études biologiques de Chizé (CNRS/La Rochelle Université) ; Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie (CNRS/Museum national d’Histoire Naturelle/ Sorbonne Université) et Laboratoire des sciences de l’environnement marin (CNRS/Ifremer/IRD/ Université de Bretagne Occidentale).

Contact

Véronique Etienne
Attachée de presse CNRS
Elie Stecyna
Attaché de presse CNRS