Des caméras sous-marines pour estimer la répartition mondiale du zooplancton

Environnement

Pour la première fois, dans le cadre d’une collaboration internationale, une équipe de recherche du Laboratoire d’Océanographie de Villefranche sur Mer (LOV, Sorbonne Université/CNRS) a rassemblé un immense jeu de données sur le zooplancton acquis par des caméras sous-marines à l’échelle globale. Son analyse1  a permis de modéliser la composition et la biomasse océanique du zooplancton. Les estimations montrent des valeurs de biomasse maximales dans les zones productives équatoriales, tempérées et polaires, ainsi que des valeurs minimales au niveau des déserts océaniques. Les résultats de cette étude ont été publiés dans Frontiers of Marine Science le 9 août 2022.

 

 

  • 1Faite dans le cadre de la thèse de Laetitia Drago au LOV.
Bibliographie

Global Distribution of Zooplankton Biomass Estimated by In Situ Imaging and Machine Learning
Laetitia Drago, Thelma Panaïotis, Jean-Olivier Irisson, Marcel Babin, Tristan Biard, François Carlotti, Laurent Coppola, Lionel Guidi, Helena Hauss, Lee Karp-Boss, Fabien Lombard, Andrew M. P McDonnell, Marc Picheral, Andreas Rogge, Anya M. Waite, Lars Stemmann and Rainer Kiko

Frontiers of Marine Science, 09 August 2022 Sec. Ocean Observation
DOI :
10.3389/fmars.2022.894372

Contact

Lars Stemmann
Chercheur Sorbonne Université
Laetitia Drago
Doctorante Sorbonne Université
Rainer Kiko
Chercheur Sorbonne Université
CNRS - Bureau de Presse
Marion Valzy
Attachée de presse à Sorbonne Université
Claire de Thoisy Méchin
Responsable service de presse à Sorbonne Université