Drainage des tourbières pour l’agriculture : estimation des émissions de carbone sur le dernier millénaire

Environnement
Terre

Une équipe internationale pilotée par INRAE et le CEA, impliquant le CNRS, l’Université Paris-Saclay, AgroParisTech et l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines1, a développé un modèle qui a permis d’estimer, pour la première fois, les émissions de carbone historiques dues à la conversion de tourbières naturelles en terres cultivables entre les années 850 et 2010. Leurs résultats, publiés le 4 juin dans Science Advance, montrent que, sur cette période, 72 milliards de tonnes de carbone ont été émises par la conversion de tourbières en terres à usage agricole dans l’hémisphère nord. Ils indiquent également que seulement la moitié de ces émissions a été compensée par l’absorption continue du carbone par les tourbières restées naturelles de l’hémisphère nord.

  • 1. Laboratoires de recherche ayant participé à l’étude : - Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (CNRS/CEA/UVSQ), - Mathématiques et informatique appliquées-Paris (AgroParisTech/INRAE/Université Paris-Saclay), - Laboratoire de géologie de l'Ecole normale supérieure (CNRS/ENS Paris/Université Paris-Saclay), - Ecosys (Agroparistech/INRAE/Université Paris-Saclay).
Bibliographie

Large historical carbon emissions from cultivated northern peatlands. C Qiu, P. Ciais, D. Zhu, B. Guenet, S. Peng, A. M. R. Petrescu, R. Lauerwald, D. Makowski, A. V. Gallego-Sala, D. J. Charman, S. C. Brewer. Science Advances 04 Jun 2021:Vol. 7, no. 23, eabf1332 - DOI: 10.1126/sciadv.abf1332

Contact

David Makowski
Chercheur Inrae
Service de presse INRAE
CNRS - Bureau de Presse