Et si la géographie permettait de comprendre et de combattre l’obésité ?

Sciences humaines et sociales

L’obésité concerne 17 % des adultes français soit environ 7 millions de personnes. Elle a de multiples déterminants dont la majorité ne sont pas physiques, mais culturels, sociaux voire géographiques, comme le révèle une nouvelle étude publiée dans la revue Social Science & Medicine. Différentes études ont mis en évidence le lien entre obésité et pauvreté et ont démontré que l’obésité est quatre fois plus élevée dans les ménages disposant de faibles revenus. Mais qu’en est-il du cadre de vie ? Notre lieu de résidence peut-il influencer notre exposition à l’obésité ? Des scientifiques du Laboratoire dynamiques sociales et recomposition des espaces (LADYSS, CNRS/Université Paris 8/Université Panthéon Sorbonne/Université de Paris/Université Paris Nanterre), associés à l’équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle (EREN-CRESS, INSERM/INRAE/CNAM/Université Sorbonne Paris Nord), se sont intéressés à la géographie de l’obésité en France, dans une approche pluridisciplinaire associant géographes, épidémiologistes et médecins.

 

 

Bibliographie

Influence of the urban context on the relationship between neighbourhood deprivation and obesity
Feuillet T., Valette J.V., Charreire H., Kesse-Guyot E., Julia C., Vernez-Moudon A., Herberg S., Touvier M., Oppert J.M.
Social Science & Medicine (2020) - https://doi.org/10.1016/j.socscimed.2020.113537

Contact

Service communication Paris 8
CNRS - Bureau de Presse