Le metabarcoding ADN sur insectes pour évaluer l'état de santé des forêts

Environnement

Comment mesurer l'impact du dépérissement forestier provoqué par les changements globaux sur la biodiversité ? Pour la première fois, une équipe internationale de recherche impliquant des scientifiques d'INRAE, du CNRS et de l'Université de Tours, a analysé la diversité des communautés d'insectes qui représentent 60 % de la biodiversité forestière, grâce à la technique du metabarcoding ADN. Cette méthode permet l'analyse globale d'échantillons prélevés dans l'environnement, ici appliquée à plus de 200 échantillons d'insectes issus des sapinières des Pyrénées. Leurs résultats, publiés le 18 janvier dans Communications Biology, montrent que le dépérissement des sapinières provoque de forts changements dans la composition des communautés d'insectes et pourrait avoir un impact sur des services écosystémiques comme la pollinisation ou la décomposition. L'étude montre également que le metabarcoding ADN pourrait à l'avenir être utilisé par les gestionnaires forestiers pour le suivi de la biodiversité et l'adaptation de leur méthode de gestion.

 

Bibliographie

Lucas Sire, Paul Schmidt Yáñez, Wang Cail Annie Bézier, Béatrice Courtial, Jérémy Cours, Diego Fontaneto, Laurent Larrieu, Christophe Bouget, Simon Thorn, Jörg Müller, Douglas W. Yu, Michael T. Monaghan, Elisabeth A. Herniou & Carlos Lopez-Vaamonde. Climate-induced forest dieback drives compositional changes in insect communities that are more pronounced for rare species. Communications Biology, 5 Article number: 57 (2022). https://doi.org/l O. 1038/s42003-021-02968-4

 

Contact

Carlos Lopez-Vaamonde
Chercheur INRAE
Elisabeth Herniou
Chercheuse CNRS
Service de presse INRAE
CNRS - Bureau de Presse