Le SARS-CoV-2 détourne les nanotubes reliant les neurones afin de les infecter

Biologie
Santé

La COVID-19 entraine dans de nombreux cas des symptômes neurologiques, comme une perte du goût ou de l’odorat, ou encore des troubles cognitifs (perte de mémoire, difficultés à se concentrer) aussi bien durant la phase aigüe de la maladie que sur le long terme avec le syndrome dit de la COVID longue. Mais la façon dont l’infection atteint le cerveau demeurait jusqu’à présent mal connue. Des chercheurs et chercheuses de laboratoires de l’Institut Pasteur et du CNRS ont montré, grâce à des approches de pointe en microscopie électronique, que le SARS-CoV-2 détourne des nanotubes, c’est-à-dire des ponts reliant les cellules infectées et les neurones. Ainsi, le virus parvient à pénétrer les neurones qui sont pourtant dépourvus du récepteur ACE2 auquel le virus se fixe habituellement pour infecter les cellules. Cette étude a été publiée le 20 juillet dans Science Advances.

Bibliographie

Tunneling nanotubes provide a route for SARS-CoV-2 spreading, Anna Pepe , Stefano Pietropaoli, Matthijn Vos, Giovanna Barba-Spaeth, Chiara Zurzolo. Science Advances, 20 juillet 2022, DOI: 10.1126/sciadv.abo0171

Contact

Myriam Rebeyrotte
Relations presse de l'Institut Pasteur
Aurélie Perthuison
Service de presse - Institut Pasteur
Samira Techer
Assistante presse CNRS