Nouvelle étape pour comprendre l’impact de l’acide valproïque sur le développement du système nerveux

Biologie

L'acide valproïque est un médicament utilisé pour traiter l'épilepsie, les troubles bipolaires et d'autres maladies psychiatriques. Si la prise de ce traitement par les femmes enceintes a été associée à des troubles du développement et de la cognition chez les enfants exposés au cours de la grossesse, les mécanismes par lesquels il provoque ces problèmes demeurent mal compris. Dans une nouvelle étude, des chercheurs et chercheuses de l’Inserm, du CNRS et de l’Université de Strasbourg à l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC) ont mené des expériences sur des organoïdes cérébraux humains et dans des modèles animaux, pour y voir plus clair. Leurs résultats suggèrent que l’acide valproïque induit une sénescence cellulaire1  excessive dans les cellules souches du cerveau embryonnaire, et que cela explique en partie certains défauts du développement neural ainsi que certaines caractéristiques physiologiques de l'exposition au médicament, comme la microcéphalie. Ces travaux de recherche sont publiés dans le journal Plos Biology.

 

 

  • 1La sénescence est l'arrêt irréversible du cycle cellulaire, qui aboutit à la mort des cellules.
Bibliographie

Aberrant induction of p19Arf-mediated cellular senescence contributes to neurodevelopmental defects
Muriel Rhinn, Irene Zapata-Bodalo, Annabelle Klein, Jean-Luc Plassat, Tania Knauer-Meyer, William M. Keyes
Plos Biology, juin 2022 – DOI: https://doi.org/10.1371/journal.pbio.3001664

Contact

Bill Keyes
Chercheur Inserm
Muriel Rhinn
Chercheuse CNRS
Inserm - Bureau de presse
CNRS - Bureau de Presse