Quand le stress affaiblit les défenses immunitaires

Biologie

Au cours des dernières années, plusieurs études ont établi un lien entre stress psychologique et réduction des défenses immunitaires, mais les mécanismes en jeu restaient mal définis. Sophie Ugolini, directrice de recherche Inserm au Centre d’Immunologie de Marseille-Luminy, et ses collègues du CNRS et d’Aix-Marseille Université viennent de montrer que cette association entre stress et immunité est largement médiée par un type de récepteurs qui se lie aux hormones du stress, le récepteur β2-adrénergique. Leurs résultats sont publiés dans le Journal of Experimental Medicine.

Bibliographie

β2-adrenergic signals downregulate the innate immune response and reduce host resistance to viral infection
Elisabeth Wieduwild, Mathilde Girard-Madoux, Linda Quatrini, Caroline Laprie, Lionel Chasson, Rafaëlle Rossignol, Claire Bernat, Sophie Guia, and Sophie Ugolini
Journal of Experimental Medicine, https://doi.org/10.1084/jem.20190554

Contact

Sophie Ugolini
Chercheuse Inserm
Alexiane Agullo
Attachée de presse CNRS
Inserm
Presse Inserm