SARS-CoV-2 : un nouveau mode de transmission du virus qui implique les cellules immunitaires

Biologie
Santé

Des scientifiques du CNRS, du CEA et de l’Université Grenoble Alpes confirment dans PLOS Pathogens paru le 20 mai, que le virus de la Covid peut utiliser des cellules immunitaires pour augmenter sa transmission à d’autres cellules. Les chercheurs ont également montré qu’il est possible d’inhiber ce nouveau mode de transmission du virus par l’utilisation de glycomimétiques, précédemment développés. Ce travail est le résultat d’une collaboration internationale avec des équipes espagnoles (Hospital Universitario 12 de Octubre, Madrid) et italiennes (Universita degli Studi di Milano).

Bibliographie

DC/L-SIGN recognition of spike glycoprotein promotes SARS-CoV-2 trans-infection and can be inhibited by a glycomimetic antagonist. M. Thépaut, J. Luczkowiak, C. Vivès, N. Labiod, I. Bally, F. Lasala, Y. Grimoire, D. Fenel, S. Sattin, N. Thielens, G. Schoehn, A. Bernardi, R. Delgado, F. Fieschi. Plos Pathogens (2021) ; DOI: doi.org/10.1371/journal.ppat.1009576
https://journals.plos.org/plospathogens/article?id=10.1371/journal.ppat.1009576.

Contact

Franck Fieschi
professeur à l'université Grenoble Alpes
CNRS - Bureau de Presse
Muriel Jakobiak
Responsable communication externe, Université Grenoble Alpes