Une nouvelle perspective thérapeutique de la prééclampsie

Biologie
Santé

La prééclampsie est une maladie qui affecte le placenta lors de la grossesse, et qui est dangereuse à la fois pour le fœtus et pour la mère. Des chercheurs et chercheuses de l’Institut Pasteur, de l’Inserm et du CNRS proposent une nouvelle thérapie, testée chez deux modèles rongeurs, qui corrige les défauts identifiés dans ces cellules du placenta et restaure le poids placentaire et le poids fœtal. Le traitement a permis de corriger au niveau maternel la pression artérielle ainsi que l’excès de protéines dans les urines et les anomalies cardiovasculaires qui caractérisent la prééclampsie. Ces travaux ont été publiés le 30 juillet dans la revue Redox Biology.

Bibliographie

Increased NOS coupling by the metabolite tetrahydrobiopterin (BH4) reduces preeclampsia/IUGR consequences. Laurent Chatre, Aurélien Ducat, Frank T. Spradley, Ana C. Palei, Christiane Chéreau, Betty Couderc, Kamryn C. Thomas, Anna R. Wilson, Lorena M. Amaral, Irène Gaillard, Céline Méhats, Isabelle Lagoutte, Sébastien Jacques, Francisco Miralles, Frédéric Batteux, Joey P. Granger, Miria Ricchetti and Daniel Vaiman, Redox Biology, 30 juillet 2022 DOI https://doi.org/10.1016/j.redox.2022.102406 

Contact

Myriam Rebeyrotte
Relations presse de l'Institut Pasteur
Aurélie Perthuison
Service de presse - Institut Pasteur
CNRS - Bureau de Presse