CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Start-up

Exploiter la face cachée du génome pour le diagnostic de cancers

Des chercheurs de l'Institut de biologie intégrative de la cellule1 et du laboratoire Dynamique de l'information génétique2 ont mis en évidence des biomarqueurs très spécifiques de pathologies dans les ARN non-codants. Ils ont fondé la start-up Skiagenics3 pour développer des tests de diagnostic et pronostic de cancers.

illustration

À peine 2 % du génome humain code pour des protéines. Le reste de l'ADN, « la face cachée du génome », est un champ immense encore peu exploré. Depuis une dizaine d'années, Daniel Gautheret, chef d'équipe à l'Institut de biologie intégrative de la cellule1, et Antonin Morillon, directeur du laboratoire Dynamique de l'information génétique2, travaillent en collaboration sur les ARN non-codants produits par ces régions dites « silencieuses » du génome. Leurs savoir-faire respectifs en biologie moléculaire et en bioinformatique leur ont permis de mettre en évidence l'existence d'ARN non-codants très spécifiques de certaines pathologies. Pour valoriser ces résultats, ils ont fondé ensemble la start-up Skiagenics3, dans le but de développer des tests de diagnostic et de pronostic. Premier challenge : mettre au point des biomarqueurs pour la détection et le pronostic du cancer de la prostate dans l'urine, avec un test plus simple et moins invasif que les biopsies qui sont aujourd'hui pratiquées.

La technologie de Skiagenics repose sur les méthodes d'isolation et de séquençage des ARN non-codants dans des liquides biologiques, développées au laboratoire Dynamique de l'information génétique, et sur des outils bioinformatiques innovants de l'Institut de biologie intégrative de la cellule. « Classiquement, les outils de bioinformatique effectuent le séquençage par comparaison avec des ARN connus, répertoriés dans des banques de données. Notre outil fonctionne sans référence et est capable de détecter des séquences spécifiques d'une pathologie parmi des centaines de milliers d'ARN », explique Daniel Gautheret.

Skiagenics est actuellement en discussion avec des partenaires potentiels qui pourraient assurer la production des futurs kits de tests. La start-up envisage aussi de vendre des licences sur les biomarqueurs qu'elle sera amenée à développer, toujours en se basant sur l'analyse des ARN non-codants.

 

1 Institut de biologie intégrative de la cellule (CNRS/CEA/Université Paris Saclay)

2 Dynamique de l'information génétique : bases fondamentales et cancer (CNRS/Sorbonne Université/Institut Curie)

3 La start-up a été co-fondée le 12/02/2020 avec Olivier Moschkowitz, président de Skiagenics

Contacts :

Daniel Gautheret / Chef d'équipe à l'I2BC / daniel.gautheret@i2bc.paris-saclay.fr

Antonin Morillo / Directeur du laboratoire Dynamique de l'information génétique / antonin.morillon@curie.fr

Olivier Moschkowitz/ Président de Skiagenics / olivier.moschkowitz@skiagenics.com