@ CNRS / Aurélie Lieuvin

Matthieu RenaudChercheur en astrophysique

CNRS bronze medal

Les rayons cosmiques, ces particules de haute énergie qui bombardent en permanence la Terre, n’ont toujours pas dévoilé leur origine. Avec ses confrères, Matthieu Renaud, astrophysicien de 36 ans, tente d’identifier dans l’Univers des phénomènes très violents potentiellement à l’origine de ces particules. Pour cela, il explore les données obtenues dans le domaine gamma grâce à divers instruments, tels que le réseau de télescopes Tcherenkov H.E.S.S. situé en Namibie et ceux embarqués à bord des satellites INTEGRAL et Fermi. Du service d'Astrophysique du CEA au Laboratoire univers et particules de Montpellier (LUPM), en passant par l’Institut Max-Planck de physique nucléaire d'Heidelberg et le Laboratoire astroparticule et cosmologie à Paris, les résultats qu’il a obtenus sont remarquables. Il a notamment découvert un vestige de supernova (l’explosion d’une étoile massive) et identifié un pulsar (le résidu compact associé), des phénomènes parmi les plus énergétiques de notre Galaxie. Corresponsable d’un groupe d’analyse au sein de la collaboration internationale H.E.S.S. pendant deux ans, Matthieu Renaud est également féru de vulgarisation auprès du grand public. Il participe à la préparation du futur Observatoire Cherenkov Telescope Array, projet phare de son domaine à l'échelle mondiale.

Chargé de recherche CNRS