© Visancya photographie

Cécile RaynaudChercheuse en biologie végétale

CNRS bronze medal

Chez les êtres vivants, les mécanismes qui régulent le cycle cellulaire, la division des cellules et leur mort programmée, sont étroitement contrôlés et imbriqués. C’est cette imbrication, ainsi que les subtils jeux de régulation qui déclenchent chaque étape de la vie des cellules végétales, qui intéressent Cécile Raynaud.

Après une thèse obtenue en 2005 à l’Institut de biologie des plantes à Gif-sur-Yvette, la chercheuse est recrutée par le CNRS en 2007 dans ce laboratoire. En 2012, elle prend la direction d’une équipe qui tente d’élucider les mécanismes qui contrôlent la prolifération des cellules ou, au contraire, la mort par apoptose de certaines d’entre elles au cours du développement. Une originalité de ses travaux est de s’intéresser au comportement d’organites tels que les chloroplastes au cours du cycle cellulaire, ainsi qu’à leur rôle d’émetteurs de signaux régulateurs. Ces travaux permettent de mieux comprendre la réponse aux différents stress qui peuvent affecter le développement des plantes. Originales et novatrices, les recherches de Cécile Raynaud sont largement reconnues par la communauté internationale.

Chercheuse CNRS