Une équipe internationale de chercheurs a identifié des vulnérabilités communes aux coronavirus SARS-CoV-2, SARS-CoV-1 et MERS-CoV

Biologie
Santé

Dans une étude publiée le 15 octobre sur le site Web de la revue Science, une équipe internationale de près de 200 chercheurs issus de 14 institutions de renom dans six pays, dont la France avec l’Institut Pasteur et le CNRS, révèle s’être penchée sur les trois coronavirus mortels SARS-CoV-2, SARS-CoV-1 et MERS-CoV afin d’identifier leurs voies cellulaires détournées communes et donc des cibles prometteuses pour leur inhibition. Par ailleurs, s’appuyant sur les connaissances moléculaires acquises grâce à cette étude pluridisciplinaire systématique des coronavirus, le groupe a analysé les dossiers médicaux d’environ 740 000 patients atteints du SARS-CoV-2, dont les caractéristiques ont modifié l’issue clinique, afin de mettre au jour des thérapies validées au potentiel de déploiement rapide. Les résultats de leur étude montrent comment les informations moléculaires peuvent être traduites concrètement aux fins du traitement de la COVID-19 : une approche susceptible d’être appliquée in fine à d’autres maladies.

Bibliography

Comparative host-coronavirus protein interaction networks reveal pan-viral disease mechanisms
Science, 15 octobre 2020 - DOI: 10.1126/science.abe9403

Contact

Myriam Rebeyrotte
Relations presse de l'Institut Pasteur
Samira Techer
Assistante presse CNRS
Aurélie Perthuison
Relations presse de l'Institut Pasteur