Signature de la convention de partenariat par Antoine Petit et Dean Lewis
Signature de la convention de partenariat par Antoine Petit et Dean Lewis© CNRS

Le CNRS et l’université de Bordeaux confirment leur ambitieux partenariat

CNRS

Le 5 décembre 2023, Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, et Dean Lewis, président de l’université de Bordeaux, ont signé une convention de partenariat qui confirme la politique scientifique ambitieuse partagée par les deux établissements.

Le CNRS et l’université de Bordeaux se sont réunis le mardi 5 décembre 2023, dans les locaux de l’université, pour signer une convention de partenariat réaffirmant l’ambition scientifique partagée par les deux établissements. Cette convention, actée par la signature d’Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, et de Dean Lewis, président de l’université de Bordeaux, formalise le soutien des deux établissements à une recherche d’excellence, pluridisciplinaire, innovante, au rayonnement international, conduite en partenariat avec les autres établissements et organismes de recherche du site bordelais.

Avec une quarantaine de structures de recherche et d’appui à la recherche, au sein desquelles se trouvent une vingtaine de plateformes et de plateaux techniques, le site bordelais dispose d’une expertise scientifique reconnue à l’échelle internationale. Depuis 2010, la politique dite « d’excellence » menée conjointement par le CNRS et l’université de Bordeaux, se structure autour d’un large spectre de disciplines (cf. encadré) et les deux établissements souhaitent continuer à renforcer cette dynamique scientifique.

Dans cet esprit, le CNRS et l’université de Bordeaux collaborent sur plusieurs projets structurants à l’échelle du site de Bordeaux, dont notamment :

  • le projet ACT, ayant pour objectif de permettre à l’université de devenir un acteur clé de la transition sociale et environnementale ;
  • le projet Alliance Enlight ayant pour objectif de contribuer à la transformation de l’enseignement supérieur européen ;
  • le projet InnovationS, qui présente une nouvelle vision de la politique de l’innovation au profit de l’environnement socio-environnemental et des enjeux de la transition économique ;
  • le projet SUNSET, qui vise à mieux coordonner et renforcer l’ensemble des actions au service du dialogue avec la société.

Le CNRS est membre du « Comité pour le développement de l’université de Bordeaux » dans le cadre duquel se construisent les actions structurantes partagées au bénéfice du développement d’une politique scientifique ambitieuse. Cela inclut la réponse aux appels à projets nationaux dans le cadre du programme investissements d’avenir et de France 2030, ainsi que la politique européenne commune.

Cette convention a également pour objet de rappeler l’importance pour l’université de Bordeaux et le CNRS de construire une stratégie commune en matière de partenariats avec le monde socio-économique ainsi qu’en matière de valorisation des résultats issus des unités de recherche, à travers le déploiement du pôle universitaire d’innovation.

Enfin, l’université de Bordeaux et le CNRS partagent des objectifs ambitieux pour développer la science ouverte, à la fois dans la diffusion des travaux de recherche et des données, et ils portent des actions conjointes de formation des directeurs d’unité pour promouvoir l’égalité homme-femme, l’intégrité scientifique, l’éthique et la déontologie.

Signature de la convention de partenariat par Antoine Petit et Dean Lewis
Signature de la convention de partenariat par Antoine Petit et Dean Lewis© Université de Bordeaux

Le partenariat entre le CNRS et l'université de Bordeaux au quotidien

En quelques chiffres, le CNRS et l’université de Bordeaux comptent parmi leurs unités communes 34 unités mixtes de recherche, 9 fédérations de recherche et 7 unités d’appui et de recherche, représentant plus de 2 000 personnels : près de 1 400 chercheurs-chercheuses et enseignantes-chercheuses-enseignants-chercheurs et de 700 personnels techniciens, ingénieurs et administratifs. Ils contribuent financièrement au fonctionnement des laboratoires à hauteur de plus de 13 millions d’euros.

Le partenariat scientifique entre l’université de Bordeaux et le CNRS couvre un large spectre de discipline puisqu’il concerne les 10 instituts du CNRS, et notamment :

  • la biologie (neurosciences, imagerie, immunologie et relations hôtes-pathogènes) ;
  • la chimie (matériaux fonctionnels, matière molle, analyse) ;
  • la physique (optique et lasers ; matière molle et biophysique ; matière condensée ; quantique ; astronomie, astroparticules et neutrinos) ;
  • les écosystèmes, sciences marines et paléoenvironnement ;
  • les mathématiques ;
  • l’informatique (algorithmique, combinatoire, image) ;
  • les sciences archéologiques ;
  • les sciences sociales (économie ; droit ; sociologie ; science politique ; sciences des territoires).