PhotonHub Europe : les experts en photonique au service des PME européennes

Innovation

Dans le cadre de sa mission de soutien à l’innovation, le CNRS est partenaire de PhotonHub Europe dédié à l’accompagnement des PME européennes porteuses d’un projet innovant utilisant la photonique. Ce projet européen couvre l’ensemble de la chaîne d’innovation : de la formation, au prototypage et à la mise en production en passant par l’accompagnement économique et la prospection d’investissements.

Identifiée comme l’une des six technologies d’avenir par la Commission européenne, la photonique, s’appuyant sur la maîtrise de la lumière, est synonyme d’un fort potentiel d’innovation pour l’industrie. Parmi ses applications les plus connues : les cellules photovoltaïques, les technologies laser ou encore les fibres optiques. Toutefois, elle génère aussi de multiples capteurs à destination de la mobilité intelligente, du suivi de la qualité de l’air pour l’environnement, de l’optimisation de l’agriculture ou encore de la biomédecine.

Afin d’exploiter tout son potentiel d’innovation, la photonique doit être accessible au plus grand nombre à commencer par les PME « non photoniciennes » souhaitant développer un produit innovant. Or, celles-ci n’ont pas d’accès direct aux savoir-faire et aux technologies nécessaires. En ce sens, PhotonHub Europe1 a été créé afin de les accompagner. Ce guichet unique a été lancé en janvier 2021 pour une durée de 52 mois et bénéficie d’un budget de 19 millions d’euros. Piloté par l’Université de Vrije en Belgique, ce projet H2020 est un des pôles d’innovation retenus par le programme « Europe numérique2 ».

photonhub1
©Photonhub

Côté français, le CNRS est son seul partenaire académique, regroupant 12 unités de recherche à travers le territoire. « Les entreprises sont autant intéressées par l’expertise scientifique que les moyens technologiques proposés par les laboratoires. Elles ont besoin d’accéder à des plateformes bien dimensionnées qui répondent à leurs besoins », précise Hervé Maillotte, coordinateur de PhotonHub Europe pour l’ensemble des 12 laboratoires CNRS. L’expertise française s’appuie ainsi sur 28 plateformes dont neuf centrales de micro et nano-fabrication de RENATECH3 et RENATECH+ et 12 Equipex. Ce sont ainsi plus de 70 experts français qui seront amenés à collaborer avec les entreprises sous l’égide du CNRS.

Quel parcours pour une entreprise ?

PhotonHub s’inscrit dans la continuité d’ACTPHAST 4.0, un autre projet du dernier programme cadre européen Horizon 2020 dédié à l’accompagnement des PME en photonique. Le nouveau projet offre cependant l’accès à un réseau d’acteurs (54 partenaires dans 18 pays) et de filières d’expertise4 beaucoup plus important que son prédécesseur. Alors comment en bénéficier ?

Pour commencer, une entreprise dépose une demande d’accompagnement à l’innovation en ligne sur le site de PhotonHub. Un comité d’évaluation déploie alors deux éclaireurs, un en « business » et l’autre scientifique, afin de mesurer le potentiel économique du projet et ses besoins techniques. « Disposer de ce double accompagnement est un plus, car cela nous permet de vérifier que l’on a bien réfléchi à notre débouché commercial, tout en ayant accès à une expertise de pointe qui nous oriente vers les types d’applications que nous pourrions viser », témoigne Badre Kerzabi, dirigeant de l’entreprise Solnil spécialisée dans la nano-impression et accompagnée par l’Institut Fresnel5 via ACTPHAST 4.0.

PhotonHub s’appuie sur le même principe. Lorsqu’un dossier obtient le feu vert suite à cette première phase de sélection, il peut aboutir, au besoin, sur une offre de formation, un accompagnement technologique et business, ou encore une aide à la recherche d’investissements. « Le processus est sélectif, mais il est important de souligner sa bienveillance. L’idée est d’aider l’entreprise afin de l’accompagner sur des marchés où elle aura une plus-value et où son innovation aura un véritable impact », explique Nadège Courjal, membre du comité d'évaluation des projets d’innovation de PhotonHub. En tant que responsable de filière, la chercheuse de FEMTO-ST6 sera également chargée d’orienter les entreprises vers les experts scientifiques les plus cohérents avec leur projet.
 

Photonhub2
©Photonhub

La recherche au service des PME

Les acteurs académiques (environ 35 à travers l’Europe), dont fait partie le CNRS, interviennent dans les phases de formation et de développement technologique de PhotonHub. Sont envisagés 4 000 engagements de formation en photonique avec une offre de base sous la forme de cours en ligne. Cependant, des formations plus approfondies seront également menées sur site afin de cibler un domaine applicatif ou approfondir des technologies existantes. « Au CNRS, nous devrions proposer des programmes utilisant les salles blanches de RENATECH. Plusieurs offres du catalogue CNRS Formation Entreprise pourraient aussi être transposées à PhotonHub », précise Hervé Maillotte.

La recherche sera également au service du développement technologique adapté à la demande du partenaire industriel. Le projet envisage d’accompagner de 200 à 300 entreprises pour l’accélération des TRL – Technology Readiness Level - de 3 à 8, c'est-à-dire une augmentation du niveau de maturité de son innovation. PhotonHub couvre ainsi toute la chaîne de valeur de l’innovation : du prototypage à la mise à l’échelle pour la fabrication et l’accès à des lignes pilotes. « Il est difficile pour une start-up comme Solnil de s’engager sur des projets à long terme - sous forme de thèse ou de post-doctorat comme cela est souvent le cas au niveau national - ces dispositifs européens sont moins coûteux et nous permettent donc de dérisquer certains projets avant de nous engager plus en amont », note Badre Kerzabi. 

Une entreprise pourra bénéficier de plusieurs accompagnements technologiques successifs, par un ou plusieurs des laboratoires partenaires de PhotonHub. Sachant que la Commission européenne finance directement le laboratoire dans une proportion variant de 50 à 100 % du coût total du projet d’innovation (selon la valeur du montant). L’autre part étant à la charge de l’entreprise. Les projets dureront de 2 mois à 1 an pour un financement compris entre 15 000 € et 250 000 €.

Vers une implication accrue des régions et pôles de compétitivité locaux

Petite particularité des projets d’innovation soutenus par PhotonHub : ils doivent être transnationaux. Ainsi, une entreprise française sera forcément accompagnée par un laboratoire d’un autre pays partenaire, et inversement, les chercheurs en France ne soutiendront que des industriels étrangers. Une contrainte pour certaines entreprises pour lesquelles un accompagnement par un acteur local serait plus justifié.  « Avec le temps, il pourrait être judicieux de créer une structure nationale miroir à PhotonHub afin de répondre aux besoins de ces entreprises. Le CNRS pourrait alors apporter des éléments stratégiques et jouer un rôle clé dans son pilotage politique », expose Hervé Maillotte.

Un dernier axe de PhotonHub consiste toutefois à promouvoir des initiatives locales et régionales. Ainsi, le projet souhaite apporter aux régions européennes des projets de grande qualité - de par leur processus de sélection - en échange d’une contribution régionale à leur financement. Dans l’hexagone, c’est le partenaire du projet Photonics France7, rassemblant les acteurs de l’industrie et des pôles de compétitivité en photonique, qui se chargera de ces connexions. L’objectif : assurer la pérennisation du projet au-delà de ses 52 mois. Néanmoins, sur cette première phase d’action, PhotonHub a déjà estimé que ses activités se traduiraient par la création de 1 000 emplois et la génération de plus d’un milliard de revenus à travers l’Europe d’ici 2025.

  • 1. Vidéo introductive : https://www.youtube.com/watch?v=X1w76ovOUVQ
  • 2. Un programme doté d’un budget de 7,5 milliards d’euros, de 2021 à 2027, axé sur le renforcement des capacités numériques stratégiques de l’UE et un déploiement facilité des technologies numériques.
  • 3. Le Réseau NAtional des grandes centrales de TECHnologies a pour mission d'offrir des moyens de micro et nano fabrication (salles blanches) à l'ensemble de la communauté académique et industrielle pour la recherche et le développement. Il regroupe 5 grandes centrales technologiques. Il est complété par RENATECH+, regroupant 26 centrales de proximité.
  • 4. Il y a 8 filières donc 8 plateformes thématiques dans PhotonHub : fibres optiques ; procédés lasers ; optique et composants en espace libre ; optique sur polymères ; trois différentes filières de photonique intégrée sur des semi-conducteurs ; MOEMS et photonique hybride sur matériaux actifs.
  • 5. UMR Aix-Marseille Université / CNRS / Ecole Centrale de Marseille.
  • 6. L'institut FEMTO-ST (Franche-Comté Électronique Mécanique Thermique et Optique - Sciences et Technologies) est spécialisé dans les domaines de la mécanique, de la mécatronique et de la robotique, des micro-nano sciences et technologies, de l'optique et du numérique, du temps-fréquence, de l'énergétique et de la fluidique.
  • 7. Fédération française de la photonique.