La pollution de l’air pourrait influencer le déroulement du cycle menstruel

Santé

Les polluants atmosphériques pourraient-ils avoir un impact sur le bon déroulement du cycle menstruel ? C’est la question sur laquelle s’est penchée une équipe de recherche dirigée par le chercheur Inserm Rémy Slama au sein de l’Institut pour l’avancée des biosciences (Inserm/CNRS1/Université Grenoble Alpes). Les dosages hormonaux réalisés dans les urines de 184 femmes durant un cycle menstruel complet ont été mis en relation avec les niveaux de pollution auxquels ces femmes étaient exposées durant les 30 jours précédant ce cycle. Les chercheurs ont observé une association entre la concentration de particules fines dans l’air et la durée de la phase folliculaire du cycle (la phase précédant l’ovulation), cette dernière tendant à augmenter avec les niveaux de pollution. Ces résultats originaux publiés dans Environmental Pollution incitent à mettre en place des études à plus grande échelle afin de confirmer ces résultats.

  • 1. Autre laboratoire impliqué : Mathématiques appliquées à Paris 5 (CNRS/Université de Paris)
Bibliographie

Can atmospheric pollutants influence menstrual cycle function?
L. Giorgis-Allemanda, J.C. Thalabard, L. Rosetta, V. Siroux, J.Bouyer, R.Slama.
Environmental Pollution, 16 novembre 2019, https://doi.org/10.1016/j.envpol.2019.113605

 

Contact

Rémy Slama
Chercheur Inserm
Inserm
Presse Inserm
Samira Techer
Assistante presse CNRS