L’exposition à un mélange de perturbateurs endocriniens pendant la grossesse a des effets sur le bon fonctionnement du cerveau des enfants

Biologie
Santé

Grâce à une étude collaborative internationale impliquant une équipe de recherche du laboratoire Physiologie moléculaire et adaptation - PhyMA (Muséum national d’Histoire naturelle – CNRS), une corrélation établie entre un retard de langage chez des enfants et leur exposition à des polluants chimiques communs (perfluorés, bisphénol, phtalates) pendant la grossesse, a pu être validée expérimentalement grâce à des modèles cellulaires et in vivo. Cet article parait le 18 février dans la revue Science. Il ouvre la voie à une nouvelle stratégie d'évaluation des risques.

Bibliographie

From cohorts to molecules: adverse impacts of endocrine disrupting mixtures, Nicolò Caporale * , Michelle Leemans *  (...), Barbara Demeneix §$ Jean-Baptiste Fini $ et al. Science, 18 février 2022. DOI : 10.1126/science.abe8244
* contribution équivalente $ auteurs seniors § auteur de correspondance

Contact

CNRS - Bureau de Presse
Bureau de presse MNHN