© Frédérique Plas/CNRS Photothèque

Amanda Silva Brun

Médaille de l’innovation du CNRS

Des vésicules pour la médecine régénérative
« Mon objectif est de travailler en équipe au développement de thérapies innovantes à partir des vésicules extracellulaires et de comprendre les mécanismes associés », résume Amanda Silva Brun, au Laboratoire matière et systèmes complexes1. Double docteur, en pharmacie et en biologie, son activité de recherche s’étend de la conception de technologies de production et d’ingénierie des vésicules extracellulaires (VEs) à leurs applications pour la médecine régénérative et la délivrance de principes actifs. A partir de 2016, elle travaille sur le développement d’une technologie pour produire en masse ces « particules cellulaires » naturellement émises par les cellules, en stimulant leur libération via un flux turbulent. En parallèle, elle travaille à la mise au point d’un traitement des fistules digestives (des communications anormales entre deux organes par exemple), permettant de retenir les VEs dans la fistule grâce à un gel. Afin de valoriser ces innovations, la jeune femme de 37 ans et ses collaborateurs cofondent en 2019 et 2020 les deux start-up EverZom, dédiée à la production des vésicules, qui prépare sa deuxième levée de fonds et qui multiplie les prix et les distinctions et Evora, autour du traitement des fistules et qui est à la recherche d’investisseurs avec en ligne de mire la préparation d’essais cliniques sur l’Homme. Elle en est désormais la conseillère scientifique. Lauréate de l’ERC l’année dernière, Amanda Silva Brun entend poursuivre ses recherches, aussi sur les aspects mécanistiques.

  • 1. CNRS / Université de Paris.

Audiodescription