© Linda Jeuffrault / CNRS

Élodie SalagerChercheuse en chimie des solides

Médaille de bronze du CNRS

Chercheuse en chimie des solides, spécialisée dans la résonance magnétique des solides et des dispositifs de stockage de l'énergie au laboratoire Conditions extrêmes et matériaux : haute température et irradiation (CEMHTI)1 .

Alors que je me destinais à l’enseignement, la résonance magnétique nucléaire (RMN), découverte en master, m’a fascinée. Basée sur les propriétés magnétiques quantiques des atomes, elle présente une richesse incroyable d’applications. À la lumière de la RMN, j’ai navigué dans les domaines allant de la dynamique des protéines à la caractérisation des matériaux pour le stockage de l’énergie, en passant par les solides à but pharmaceutique. Grâce au soutien et à la liberté trouvés au laboratoire CEMHTI et à la stabilité de mon poste au CNRS, j’ai pu me risquer sur des projets de recherche ardus. Je travaille par exemple, dans le cadre du RS2E2, sur les solides paramagnétiques actifs dans les batteries. Je les étudie par RMN, en fonctionnement, pour comprendre les phénomènes chimiques limitant la charge rapide.»

  • 1 . CNRS
  • 2. Réseau sur le stockage électrochimique de l’énergie

CV

  • 2010 :  Doctorat en chimie à l’École normale supérieure de Lyon
  • 2011-2012 : Postdoctorat dans le Grey group à l’université de Cambridge (Royaume-Uni) – Marie Skłodowska-Curie Fellowship
  • 2013 : Entrée au CNRS – Chargée de recherche au laboratoire Conditions extrêmes et matériaux : haute température et irradiation
  • 2015-2019 : ANR Jeune chercheuse, projet Osiris
  • 2020 : Emergence@INC, projet PARA-HF