©GANIL

Emilie SchiblerIngénieure de recherche en mécanique

Médaille de cristal du CNRS

Ingénieure de recherche en mécanique au sein de l’Institut de physique des deux inf inis de Lyon1, spécialisée dans le développement d’instruments et de détecteurs utilisés sur accélérateurs de particules, pour l’étude de l’infiniment petit.

"Lorsque j’ai commencé à travailler sur la conception d’un « arrêt faisceau », élément fondamental de sûreté et de réglage, pour l’accélérateur Spiral2, j’ai eu l’opportunité de rencontrer des collègues d’autres laboratoires, français et européens et de m’appuyer sur leur expertise dans ce domaine particulièrement pointu et sur les spécialités techniques associées. J’ai ainsi pu développer SAFARI, Système d’arrêt faisceau adapté aux rayons intenses, spécifiquement conçu pour les faisceaux jusqu’à 200 kW de Spiral2. SAFARI est actuellement installé et testé sur la ligne haute énergie de Spiral2 et les premiers faisceaux sont attendus dès la fin de l’année. C’est maintenant son design et le savoir-faire acquis qui font l’objet de collaborations et transferts technologiques avec d’autres projets et laboratoires internationaux."

  • 1. CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1

CV

  • 2003 : Diplôme d’ingénieur de l’École centrale de Lille
  • 2004 : Entrée au CNRS – Ingénieure de recherche à l’Institut de physique nucléaire de Lyon
  • 2009 : Responsable de « l’arrêt faisceau » pour le projet d’accélérateur Spiral2 à Caen au sein de la collaboration européenne Spiral2PP
  • 2011 : Responsable du bureau d’études du service mécanique de l’Institut de physique nucléaire de Lyon
  • 2014 : Responsable du groupe de travail Mechanics, cooling & integration pour le détecteur MFT de l’expérience ALICE du LHC au CERN ; puis (2016) de l’activité Barrel & Integration