Infrastructure de recherche SAFIRE, service des avions instrumentés

Cristal collectif du CNRS
De gauche à droite : Aurélien Bourdon, Laurent Guiraud, Jean-François Bourdinot, Thierry Perrin, Marie-Hélène Cluzeau, Jean-Christophe Canonici, Tetyana Jiang

Lauréats :

  • Aurélien Bourdon, responsable de l'unité, Institut national des sciences de l'univers - Délégation Occitanie Ouest
  • Jean-Christophe Canonici, directeur adjoint de l'unité, Institut national des sciences de l'univers - Délégation Occitanie Ouest
  • Thierry Perrin, responsable de l'équipe instrumentation, Institut national des sciences de l'univers - Délégation Occitanie Ouest
  • Tetyana Jiang, responsable de l'équipe informatique, Institut national des sciences de l'univers - Délégation Occitanie Ouest
  • Laurent Guiraud, responsable du bureau étude et certification, Institut national des sciences de l'univers - Délégation Occitanie Ouest
  • Marie-Hélène Cluzeau, responsable du service gestion, Institut national des sciences de l'univers - Délégation Occitanie Ouest
  • Jean-François Bourdinot, responsable de l'équipe opérations aériennes, Institut national des sciences de l'univers - Délégation Occitanie Ouest

De par sa haute implication dans la gestion technique de la flotte française de laboratoires volants et de la centaine d’instruments de mesure aéroportée, comme dans leur déploiement lors de campagnes scientifiques, l’équipe de l’Infrastructure de recherche SAFIRE a fait de cette unité un leader international de la mesure aéroportée.

Depuis treize ans, le Service des avions français instrumentés pour la recherche en environnement1 (Unité SAFIRE) permet aux laboratoires de l’Institut national des sciences de l’Univers, parmi tant d’autres, de s’impliquer au sein de grands projets nationaux et internationaux en recherche environnementale. Affichant à son compteur environ 3 500 heures de vol scientifiques, SAFIRE a embarqué à son bord 600 chercheurs français et étrangers de 80 laboratoires différents pour des observations spécifiques de l’atmosphère, des surfaces continentales ou océaniques, ou de géophysique, en lien par exemple avec le changement climatique. Ce bilan du meilleur niveau est permis par le travail d’équipe de l’infrastructure de recherche SAFIRE. Cette dernière a positionné son unité comme leader international sur différents volets de la mesure aéroportée, qu’il s’agisse de mesures in-situ des propriétés de l’atmosphère ou de télédétection au bénéfice de missions spatiales par exemple. Au service des chercheurs et toujours à la pointe de la technologie, elle assure une constante évolution de ses outils en développant aujourd’hui un nouveau système d’acquisition des données à bord et anticipe les besoins de la Science en préparant le renouvellement de son jet. Enfin, le domaine de la R&D aéronautique connaît un essor particulier au sein de l’unité SAFIRE qui contribue à l’amélioration de la sécurité des vols et au développement de nouveaux concepts pour l’aéronautique de demain.

  • 1. CNRS/Centre national d’études spatiales/Météo-France