©Nicolas Busser

Jean-Luc ImlerEnseignant-chercheur en biologie cellulaire

Médaille d’argent du CNRS

Enseignant-chercheur au sein du laboratoire Modèles insectes d’immunité innée1 à l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire2, spécialisé dans les mécanismes de défense antivirale.

" Mes travaux portent sur l’immunité des insectes. C’est la complexité du système immunitaire des mammifères, avec une composante innée et une composante adaptative, qui m’a dans un premier temps incité à m’intéresser à un organisme modèle simple, la mouche drosophile, pour déchiffrer les mécanismes de l’immunité innée. Au sein de l’unité de recherche créée par Jules Hoffmann, j’ai introduit l’étude de l’immunité antivirale chez la mouche puis, plus récemment, chez les moustiques vecteurs de maladies comme la dengue. Nous recherchons des mécanismes conservés au cours de l’évolution, susceptibles de nous aider à mieux comprendre les bases génétiques de la sensibilité aux infections chez l’humain, mais aussi des mécanismes innovants inventés par les insectes pour contrer les infections et qui pourraient inspirer de nouvelles stratégies thérapeutiques. "

 

CV

  • 1988 : Doctorat en biologie cellulaire et moléculaire à l’université Louis Pasteur (Laboratoire de génétique moléculaire des eucaryotes)
  • 1994 : Professeur de l’université de Strasbourg et chef d’équipe à l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire
  • 2015 : Prix Jaffé de l’Académie des sciences
  • 2016 : Élu membre senior de l’Institut universitaire de France
  • 2017 : Directeur du laboratoire Modèles insectes d’immunité innée