©Thu Van Tran

Milena JakšicChercheuse en sociologie

Médaille de bronze du CNRS

Chercheuse en sociologie à l’Institut des sciences sociales du politique1, spécialiste de l’anthropologie de la violence et des conflits armés et en recherche sur la traite des êtres humains.

" Un itinéraire de recherche est fait de rencontres. Le mien commence avec la philosophe Hannah Arendt à qui j'ai consacré mon mémoire de maîtrise. Les questions des « sans-patrie », des « sans-terre », de l'exclusion de sa communauté d'appartenance, de la perte de toute protection d'un gouvernement, étaient au cœur des réflexions d'Hannah Arendt. Ses travaux m'ont incitée à réfléchir à d'autres situations, plus contemporaines, où la perte des droits nationaux équivaut à la perte des droits humains fondamentaux et la condition des femmes migrantes, victimes d'exploitation sexuelle, semblait y correspondre. L'accès aux droits (travail, logement, santé) leur était régulièrement dénié du fait même de leur non-appartenance à la communauté nationale. Ce même goût pour les situations d'incertitude et la rencontre avec l'anthropologue Élisabeth Claverie, m'ont conduite à ouvrir un second volet de mes recherches consacré aux enfants soldats devant les juridictions pénales internationales. Il s'agit là encore des conditions d'accès aux droits des sans-voix. " 

  • 1. CNRS/Université Paris-Nanterre/ENS Paris-Saclay

CV

  • 2011 : Doctorat en sociologie de l’École des hautes études en sciences sociales (Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux2)
  • 2013 : Entrée au CNRS - Chargée de recherche à l’Institut des sciences sociales du politique
  • 2016 : La traite des êtres humains en France. De la victime idéale à la victime coupable, Paris, CNRS éditions, p. 304.
  • 2018 : Financement ANR jeunes chercheurs – Cortem. Pour une sociologie politique du traitement des restes humains (coordinateur Nicolas Fischer)
  • 2. CNRS/EHESS/Université Sorbonne Paris-Nord/Inserm