©DR

Tjarda RobertsChercheuse en chimie atmosphérique

Médaille de bronze du CNRS

Chercheuse en chimie atmosphérique au Laboratoire de physique et chimie de l’environnement et de l’espace1, spécialisée dans la réactivité des gaz et particules dans les panaches volcaniques.

" J'ai toujours été attirée par les zones frontières entre les domaines, là où il semble y avoir encore beaucoup à découvrir. Ma thèse était axée sur la chimie atmosphérique des émissions volcaniques. J'ai développé des instruments contenant des capteurs de gaz miniatures afin de mesurer les émissions et créé un modèle numérique de la chimie halogénée du panache volcanique, qui prédit la destruction de l’ozone en aval du volcan. Un an plus tard, des mesures aéroportées ont mis en évidence cette déplétion d'ozone troposphérique pendant l'éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull de 2010. Ce phénomène reste un de mes axes de recherche majeurs en tant que chercheuse CNRS, en travaillant avec mes collègues orléanais, le partenaire industriel Alphasense et au sein de notre consortium."

Laboratoire de physique et chimie de l'environnement et de l'espace
Institut national des sciences de l’Univers
Délégation Centre Limousin Poitou-Charentes

  • 1. CNRS/Centre national d’études spatiales/Université d’Orléans

CV

  • 2009 : Doctorat en chimie atmosphérique de l’université de Cambridge (Royaume-Uni)
  • 2009-2011 : Marie Curie Fellowship au Norwegian Polar Institute et maître de conférences invitée à la University Center in Svalbard (Norvège)
  • 2012 : Postdoctorat au Laboratoire de physique et chimie de l’environnement et de l’espace, financé par le LabEx Voltaire
  • 2016 : Entrée au CNRS - Chargée de recherche au Laboratoire de physique et chimie de l’environnement et de l’espace
  • Depuis 2019 : ANR consortium projet VOLC-HAL-CLIM (Volcanic Halogens: from Deep Earth to Atmospheric Impacts)