Vers une prédiction computationnelle de nouveaux variants du SARS-CoV-2

Santé

Une équipe de recherche du Laboratoire de biologie computationnelle et quantitative au sein de l'Institut de Biologie Paris Seine (IBPS – Sorbonne Université / CNRS)1 , en collaboration avec l'Université de Lausanne, propose une approche computationnelle pour prévoir les nouvelles mutations dans les protéines du SARS-CoV-2, qui pourraient apparaître dans les futurs variants du virus. Ces travaux2 ont été publiés dans la revue PNAS le 12 janvier 2022.

  • 1Laboratoire biologie computationnelle et quantitative (LCQB)
  • 2Ces travaux ont été financés par la faculté des Sciences et Ingénierie de Sorbonne Université, dans le cadre de l’appel à propositions Covid-19, lancé conjointement avec la faculté de Médecine.
Bibliographie

Epistatic models predict mutable sites in SARS-CoV-2 proteins and epitopes, Juan Rodriguez-Rivas, Giancarlo Croce, Maureen Muscat and Martin Weigt, PNAS, January 2022
DOI : 10.1073/pnas.2113118119

 

Contact

Martin Weigt
chercheur Sorbonne Université
Marion Valzy
Attachée de presse à Sorbonne Université
Claire de Thoisy Méchin
Responsable service de presse à Sorbonne Université
CNRS - Bureau de Presse