CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Start-up

RISE : 30 projets de start-up accompagnés en 2019

Le programme RISE, piloté par CNRS Innovation, accompagne les chercheurs dans la création d'une start-up exploitant une technologie issue d'un laboratoire du CNRS et de ses partenaires.

illustration

 À quels marchés s'adresse cette nouvelle technologie ? Qui sont les concurrents ou partenaires potentiels ? Quelle stratégie adopter en matière de propriété intellectuelle ? Comment recruter une équipe adaptée ? Comment négocier ses premiers contrats ? Les défis ne manquent pas au moment de lancer une start-up.

RISE est un programme lancé en janvier 2019 pour accompagner les chercheurs dans la structuration de leur projet. Il intervient pour sensibiliser les chercheurs, en répondant à leurs questionnements dès les premiers stades de développement de leur entreprise. Il propose également, avec des partenaires, des formations permettant d'affiner leur stratégie et leur business plan. À un stade plus avancé, les experts de RISE aident les chercheurs à structurer leur projet pour la recherche de financement, le recrutement d’associés ou de cofondateurs business, ou la structuration juridique par exemple. Enfin, CNRS Innovation mobilise son réseau pour identifier, au sein de l'écosystème de l'innovation (incubateurs, financeurs, prestataires, etc.), les acteurs et partenaires potentiels de la future start-up. Pour sa première année, le programme RISE a soutenu 30 projets1 de création d'entreprise fondés sur une technologie issue d'un laboratoire du CNRS et de ses partenaires. Près de la moitié des projets se sont déjà traduits par la création d'une start-up.

RISE 2019 en quelques chiffres :

  • 30 projets de start-up accompagnés (13 dans le biomédical, 9 dans l'environnement, 5 dans les sciences humaines et sociales, 3 dans le numérique) ;
  • 13 créations d'entreprises avec des prises participations du CNRS dans trois d’entre elles : Ciloa, Plantalys et G+Lyte
  • 17 chercheurs-porteurs de projets formés à l’entrepreneuriat ;
  • 10 licences exclusives signées ;
  • 2,5 M€ de financements privés en cours de levée et 1,5 M€ de subventions attribuées2
  • 2 lauréats du concours i-Lab : G+Lyte et Sideros

 

Deux responsables de projets témoignent de leur expérience :

  • Claude Grison, Directrice du Laboratoire ChimEco, laboratoire de chimie bioinspirée et d’innovations écologiques (CNRS/Université de Montpellier), et directrice scientifique de Bioinspir.

« Grâce à des réunions et discussions avec l'équipe de CNRS Innovation, nous avons pu apporter des réponses à de nombreuses questions telles que : les résultats de nos recherches sont-ils valorisables d’un point de vue industriel ? Est-ce que leur protection est adaptée ? A-t-on bien perçu le marché ? Quel est le modèle économique le plus pertinent ? Comment trouver un porteur de projet compétent ? Et finalement : comment créer une start-up dans des conditions viables ? Des choix stratégiques ont ainsi été faits de façon collective, et en pleine harmonie avec le CNRS. Enfin, l’équipe de RISE nous a permis de rencontrer les jeunes dirigeants de Technofounders avec qui nous avons créé la start-up Bioinspir en janvier 2020. »

Bioinspir, une start-up de la 1ère promotion RISE, est issue des travaux menés au laboratoire ChimEco (CNRS/Université de Montpellier). La start-up développe des filtres végétaux ultra performants pour effluents industriels, capables de retenir des micropolluants, ainsi que des métaux stratégiques ou toxiques. Les marchés visés sont la filtration et le traitement des eaux, la dépollution des sols, et le recyclage de métaux rares et stratégiques.

 

  • Rachid Baati, directeur de recherche CNRS à l'Institut de chimie et procédés pour l'énergie, l'environnement et la santé (CNRS/Université de Strasbourg), et responsable du projet OPGS (Organo Phosphorous Global Solutions).

« Dans le cadre du programme RISE, le suivi constant par l'équipe de CNRS Innovation a été déterminant pour le développement du projet OPGS (Organo Phosphorous Global Solutions). Nous avons pu faire connaître notre projet auprès de nombreux partenaires essentiels de l'écosystème de l'innovation, dans les domaines civils et militaires, et identifier des sources de financement. Une cartographie de la concurrence mondiale, ainsi qu'une étude de marché, ont été réalisées et financés grâce à RISE. J'ai moi-même pu suivre une formation à l'entrepreneuriat (DeepTech Founders). Enfin, nous avons bénéficié d'une aide sur les questions juridiques et réglementaires spécifiques à ce projet d'applications duales. La création de la start-up est prévue dans les prochains mois. »

Le projet OPGS (Organo Phosphorous Global Solutions) a pour objectif de développer et commercialiser une nouvelle génération d'antidotes contre l'intoxication par des neurotoxiques organophosphorés, présents dans des armes chimiques et certains pesticides. Ces nouveaux antidotes à large spectre ont une efficacité supérieure à celle des antidotes utilisés dans les armées et les centres anti-poisons. Les marchés visés sont militaires, mais aussi civils : centres anti-poisons des hôpitaux, protection civile, agriculteurs...

 

RISE en 2020:

Le programme RISE poursuit son action en 2020, en renforçant son équipe et en mettant en place de nouveaux outils pour mieux accompagner les projets, notamment dans le cadre de l’appel à projet « SIA » (pour « SATT – Incubateurs – Accélérateurs »), qui a labelisé le consortium « Fast » (porté par CNRS Innovation, TechnoFounders et DeeptechFounders) en janvier 2020. Un « start-up studio », opéré en partenariat avec Technofounders pour co-créer des start-up avec les chercheurs et assurer la gestion dans leurs premières années de développement , est particulièrement destiné aux projets en phase amont, qui n'intègrent pas encore d'équipe opérationnelle, et qui demandent un financement d’amorçage et un temps de développement important. Une autre option est proposée par CNRS Innovation aux projets qui n'ont pas d'équipe opérationnelle : un entrepreneur en résidence est mis à disposition des chercheurs pendant trois à six mois pour affiner le positionnement de la technologie en termes de marché, l'identification d'un porteur opérationnel pour le projet étant menée en parallèle. Enfin, une dernière action permettra à CNRS Innovation de favoriser la formation d’une cinquantaine de chercheurs-entrepreneurs à l’entreprenariat, à travers Deeptech Founders.

Ainsi, pour l'année 2020, sur la quarantaine de projets qui seront soutenus, 30 projets seront accompagnés par le programme RISE classique, 5 projets bénéficieront d'un accompagnement via le start-up studio, et 5 projets accueilleront un entrepreneur en résidence. 

30 projets de start-up accompagnés par le programme RISE en 2019

2 Ces subventions viennent de la Bourse French Tech Deeptech (BPI France), de l’ERC Poc (financement européen), de prêts d’honneur, de programmes EIT, ou d’aides régionales.

Contacts :

Jules Meunier/ CNRS Innovation / startup@cnrsinnovation.fr

Claude Grison / Bioinspir / claude.grison@cnrs.fr

Rachid Baati / OPGS / rachid.baati@unistra.fr