© Cyril FRESILLON / CNRS Photothèque

Madeleine AkrichChercheuse en sociologie des techniques

CNRS silver medal

Spécialiste de la sociologie des techniques, Madeleine Akrich aborde ce sujet de recherche du point de vue des usagers : son travail vise plus particulièrement à décrypter la manière dont ils s’approprient les technologies. Elle cherche aussi à comprendre comment les technologies redéfinissent les relations des usagers à leur environnement. Depuis plusieurs années, la sociologue se focalise sur des thèmes en lien avec la médecine. Elle a ainsi comparé les pratiques obstétricales dans deux pays où les techniques y jouent des rôles très contrastés : la France, où ces activités sont très médicalisées, et les Pays-Bas, où les femmes peuvent continuer d’accoucher à domicile. En collaboration avec sa consœur Cécile Méadel, elle a également mené une analyse des listes de discussion sur Internet qui portent sur le domaine de la santé. Et toujours dans ce domaine, elle s’intéresse désormais aux mouvements d’usagers et a coordonné avec une autre sociologue, Vololona Rabeharisoa, un projet européen sur le rôle des associations de patients et d’usagers dans la production et la circulation des connaissances. De 2003 à 2013, Madeleine Akrich a par ailleurs dirigé le Centre de sociologie de l’innovation de Mines ParisTech.

Directrice de recherche à l’Ecole nationale supérieure des Mines de Paris