Premières observations d'un réservoir majeur de carbone organique dans la Terre profonde

Terre

L’étude du cycle profond du carbone permet d’estimer les flux naturels de carbone entre la Terre profonde et sa surface, régulant ultimement le climat de notre planète. Ce cycle reste encore méconnu car l’intérieur de la Terre n’est pas directement accessible. Via l’étude d’échantillons expulsés par des volcans de boue situés près de la fosse des Mariannes, une équipe de chercheurs de l’Institut de physique du globe de Paris (Université Paris Cité/IPGP/CNRS)1 a mis en évidence la formation à haute pression et le piégeage de carbone organique solide dans la lithosphère. Cette découverte, parue dans Science Advances, lève le voile sur un réservoir majeur de carbone organique profond.

  • 1Ont également contribué à ces résultats le Centre de recherches pétrographiques et géochimiques (CRPG, CNRS/Université de Lorraine) et le laboratoire GeoRessources (CNRS/Université de Lorraine).
Bibliographie

High-pressure synthesis and storage of solid organic compounds in active subduction zones. B. Debret, B. Ménez, B. Walter, H. Bouquerel, P. Bouilhol, N. Mattielli, C. Pisapia, T. Rigaudier et H.M. Williams. Science Advances, le 16 septembre 2022. DOI: 10.1126/sciadv.abo2397

Contact

Baptiste Debret
Chercheur CNRS
Emmelyne Mitard
Communication IPGP
CNRS - Bureau de Presse