CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Brevets et licences

Un système de traçabilité des denrées alimentaires sur téléphones mobiles

Une collaboration entre un chercheur de l'université de Tokyo et l'Institut des systèmes complexes de Paris Île-de-France du CNRS a permis de concevoir un système de traçabilité alimentaire bidirectionnel décentralisé, qui peut être déployé à bas coût sur terminaux mobiles. Ce système intéresse déjà des entreprises japonaises de logistique, et ses concepteurs sont à la recherche de partenaires pour le tester en France.

illustration

Les systèmes de certification de denrées alimentaires doivent permettre aux consommateurs d'identifier la composition et l'origine des produits qu'ils achètent. Mais le coût et la complexité de leur mise en œuvre est un frein à leur adoption. Des chercheurs de l’université de Tokyo et de l’Institut des systèmes complexes de Paris Île-de-France (ISC-PIF) ont développé un système de traçage bidirectionnel1 pour les produits alimentaires, qui peut se déployer à bas coût sur terminaux mobiles (téléphones, tablettes). Son objectif : proposer un protocole ouvert et une application mobile de traçabilité des produits alimentaires bon marché pour les petits exploitants agricoles, facile d’utilisation pour les intermédiaires et les consommateurs, avec un déploiement simple au sein de l’industrie agro-alimentaire.

En pratique, à une étape de transformation donnée d’un produit, ce système stocke dans un QR code toutes les informations nécessaires à l’identification de ses composants, de l’origine des produits aux intermédiaires par lesquels ils ont transité. Un nouveau QR code est généré à chaque nouvelle étape de transformation ou d’acheminement du produit. Via un simple smartphone, ces QR codes sont générés ou scannés par les différents protagonistes tout au long de la chaîne de transformation du produit, de la production des matières premières jusqu’à la distribution aux consommateurs.

L’application, entièrement conçue avec des logiciels libres, repose sur une architecture peer-to-peer : le stockage des données est réparti entre les appareils de l’ensemble des acteurs et leurs modifications sont certifiées de manière distribuée et robuste. Cette approche a de nombreux avantages : faible consommation d’énergie, besoins en stockage limités, passage à l’échelle et fonctionnement compatible avec des transactions « hors ligne ».

L'équipe de l'université de Tokyo collabore actuellement avec une société japonaise de logistique qui va tester ce système. « Nous sommes toujours en lien avec notre collègue de l'université de Tokyo, avec comme objectif commun d'établir un partenariat industriel qui permettrait de le faire venir en France pour mener une expérimentation à grande échelle », indique David Chavalarias, directeur de l'Institut des systèmes complexes de Paris Île-de-France.

La question de la traçabilité des produits, qui préoccupait David Chavalarias depuis des années, trouve dans ces nouvelles technologies une implémentation tangible. Le laboratoire dispose également de l’expertise et de l’infrastructure technologique pour mettre en œuvre ce type d'applications de manière décentralisée. L'étape suivante sera la définition d’un protocole général d’enrichissement distribué et d’agrégation in situ d’informations sur les biens de consommation (composants, origines, procédés de transformation, intermédiaire…).

 

1 Mobile-based traceability system for sustainable food supply networks. Lin K., Chavalarias D., Panahi M., Yeh T., Takimoto K., Mizoguchi M.Nature Food, 2020. 

Contact :

David Chavalarias / Directeur de l'Institut des systèmes complexes de Paris Île-de-France / david.chavalarias@iscpif.fr