CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Stratégie

Le CNRS accompagne la recherche et développement des filières industrielles

En lien avec les Comités stratégiques de filière installés par le Conseil national de l’industrie, le CNRS propose aux industriels de co-construire des feuilles de route sur les technologies d’innovation et de rupture en croisant les compétences et savoir-faire des laboratoires, dont il assure une tutelle, avec les enjeux des différentes filières. Huit filières stratégiques ont été créées depuis 2019 pour ainsi développer les collaborations entre le CNRS et les entreprises.

illustration

Dans le cadre de son contrat d’objectifs et de performance 2019-2023, le CNRS a confirmé sa volonté d’accorder une place de plus en plus importante aux relations avec le monde économique et a mis en place une stratégie d’approche des filières industrielles françaises, notamment en se rapprochant des Comités stratégiques de filière.

Afin de croiser les connaissances disponibles au sein des laboratoires avec les enjeux de recherche des différentes filières industrielles, le CNRS a établi, pour chacune d'elles, une cartographie des compétences des laboratoires dont il assure une tutelle. Au sein des CSF, le CNRS est ainsi en mesure d'établir, avec les acteurs concernés, des feuilles de route communes de recherche qui serviront de base pour identifier, proposer et conduire des projets précompétitifs en relation avec les filières et aussi pour développer des relations bilatérales ou multilatérales avec les entreprises d'un secteur.

Quatre premières filières (électronique, automobile, énergie, eau) ont été lancées fin 2019 et chacune est sous la responsabilité d'un binôme constitué d'un « chargé de filière », responsable des relations avec les filières, et d'un « référent scientifique », garant du discours scientifique. Pour Catherine Grandhomme, responsable du Département Filières stratégiques, « les chargés de filière sont les interlocuteurs privilégiés de leur filière. Ils sont à leur écoute. Leur mission est de connaître les enjeux qui existent sur toute la chaîne de valeur de leur filière et de traduire ceux-ci en besoins de recherche. Ils doivent pour cela établir des relations de confiance avec les différentes instances de la filière. »

Pour remplir ces missions, des profils expérimentés très variés ont été recrutés, venant du privé ou du public, en ciblant leur capacité à faire dialoguer ensemble des interlocuteurs d’univers différents et en veillant à ce que leur formation scientifique initiale soit en accord avec la thématique majeure de leur filière. Les référents scientifiques (directeur adjoint scientifique d’institut, directeur de recherche, ou enseignants-chercheurs), aux profils et expériences variés, sont reconnus pour leur expertise dans un domaine de la filière, leur connaissance des compétences du CNRS et leur expérience de l’approche interdisciplinaire. « C’est très riche d’avoir au sein d’une même équipe des parcours différents pour échanger avec les différents acteurs économiques : expérience de développement d’activité, de marketing, de management d’équipes scientifiques, de gestion de projet R&D, expérience à l’international, connaissance de l’écosystème innovation à l’échelle territoriale » témoigne Carole Chrétien, Directrice des relations avec les entreprises

Sur le même principe, quatre nouvelles filières (Aéronautique, Cosmétique, Santé et Chimie  des matériaux) en forte synergie avec les grands défis sociétaux du COP  sont lancées cette année. « Ils nous reste encore à identifier quelques référents scientifiques pour certaines filières mais nous pouvons déjà démarrer les études et analyses économiques » indique Catherine Grandhomme.

Contacts: