CNRS La lettre innovation

Partenariats, création d'entreprises, brevets, licences, événement... Retrouvez tous les mois les dernières actualités de la valorisation et de l'innovation au CNRS.

Brevets et licences

Explorer les données sur les écoutes musicales

Le logiciel Ampli, développé au laboratoire Géographie-cités1, renouvelle les techniques d'enquête en facilitant l'analyse exploratoire des données d'écoute sur une plateforme de streaming, couplée à des interviews d'utilisateurs. 

illustration

Les plateformes de diffusion de musique en ligne (streaming) collectent de grandes quantités de données sur les titres, artistes et genres écoutés par les utilisateurs, mais aussi sur leurs pratiques d’écoute : moments, fréquences, équipement utilisé, usage ou non des recommandations de l’algorithme, etc. Exploiter ces masses de données, par des techniques de big data et d’apprentissage machine (machine learning), est un enjeu pour les plateformes qui souhaitent mieux comprendre leurs utilisateurs. C'est aussi un défi pour les chercheurs et chercheuses en sciences sociales, sociologues et géographes, pour lesquels ces riches bases de données restent souvent inaccessibles.

Le projet Records2, financé par l'ANR et coordonné par le laboratoire Géographie-cités, s'appuie sur un partenariat original entre des chercheurs issus des sciences sociales et des sciences du numérique, et l’un des acteurs majeurs de la diffusion musicale en France, Deezer. Il propose d’articuler enquête et big data pour étudier la diversité des consommations et des pratiques d’écoute sur les plateformes de streaming, ainsi que les effets mesurables sur les écoutes de la recommandation, des contextes et des lieux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour mener à bien ce projet, le laboratoire Géographie-cités a notamment développé le logiciel Ampli, qui permet de visualiser des indicateurs extraits de l’historique d’écoute d'utilisateurs de la plateforme. « Ampli fournit à un enquêteur des informations pertinentes et synthétiques sur les écoutes sur Deezer de la personne interviewée. Il peut être utilisé pour préparer l’entretien et s’immerger dans l’univers musical de l’enquêté, ou pendant son déroulement, par exemple pour faire réagir l’enquêté à des écarts remarquables entre les préférences déclarées lors de l’enquête ou en interview, et ses écoutes en streaming de l’autre. L'objectif est d'affiner les questions, de relancer l'entretien, de mieux cerner les déterminants des goûts et dégoûts, etc. », explique Robin Cura, concepteur du logiciel de visualisation au laboratoire Géographie-cités, et aujourd'hui enseignant-chercheur à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne au laboratoire Prodig3(Pôle de recherche pour l'organisation et la diffusion de l'information géographique).

 

Les premiers utilisateurs d'Ampli sont des scientifiques qui réalisent des entretiens individuels, afin par exemple de suivre l’évolution dans le temps de la part des différents genres musicaux dans les écoutes d’un individu, ou leur importance selon les contextes d’écoute (moments de la journée, périodes de l'année, lieux, écoute sur téléphone dans les transports ou en famille à la maison, etc.). Le logiciel permet aussi d'observer l'influence des recommandations produites par la plateforme, ou encore d'étudier les correspondances entre les réponses à une enquête par questionnaire et les traces numériques de l'utilisateur (l'interviewé écoute-t-il autant de jazz qu'il le déclare ?).

 

Ampli a été testé par six chercheurs au cours d’une trentaine d’entretiens avec des utilisateurs de Deezer ayant explicitement consenti à une utilisation de leurs données pour cet usage. D'autres développements sont prévus, tels qu'une version simplifiée, partageable avec les interviewés, afin de les faire réagir à leurs propres traces numériques, ou encore un outil de pré-analyse automatisée permettant de sélectionner des indicateurs pertinents. Au-delà des pratiques d’écoute de musique, Ampli ouvre la voie à un renouvellement des techniques d’enquête sociologique en recourant à des entretiens « augmentés », tirant parti des traces numériques disséminées quotidiennement par chacun.

 

1 CNRS/EHESS/Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/Université Paris Cité

2 Les partenaires de Records sont le laboratoire Géographie-cités, l’Observatoire sociologique du changement (CNRS/Sciences Po ; depuis juillet 2022, le laboratoire a changé sa dénomination en CRIS - Centre de Recherche sur les Inégalités Sociales), le Centre Marc Bloch (CNRS/Bundesministerium fur bildung und forschung/Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation/Ministère de l'Europe et des affaires étrangères), Orange R&D, Deezer

3 CNRS/IRD/AgroParisTech/Université Paris 1 Panthéon Sorbonne/Université Paris Cité

Contacts :

Robin Cura / Enseignant-chercheur de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne au laboratoire Prodig / robin.cura@univ-paris1.fr

Pour le projet Records :  records@parisgeo.cnrs.fr