© Yann Piriou

Jean-François Le GalliardChercheur en écologie

CNRS bronze medal

À chaque espèce sa tactique pour survivre dans un environnement en perpétuel changement. Ce sont ces ruses que Jean-François Le Galliard étudie, principalement chez les reptiles, qui lui servent d’indicateurs des effets écologiques du réchauffement climatique. Ce chercheur en écologie est aussi le directeur de la station « CEREEP-Ecotron IleDeFrance » dédiée à l’écologie expérimentale.

Après un doctorat obtenu en 2003 à l’École normale supérieure, Jean-François Le Galliard réalise un post-doctorat à l’université d’Oslo, en Norvège, et est recruté par le CNRS en 2006. Actuellement, au sein de l’Institut d’écologie et des sciences de l’environnement de Paris, il tente de comprendre les stratégies de dispersion dans l’espace et la sensibilité à l’environnement des espèces animales, et comment ceci joue sur leur dynamique écologique. Il participe au développement d’équipements expérimentaux dédiés à l'étude des populations et des écosystèmes. Son travail collaboratif implique enquêtes de terrain, expérimentations et modélisations mathématiques.